Réunion extraordinaire du Conseil des droits de l′Homme de l′ONU sur la situation en Syrie | International | DW | 22.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur la situation en Syrie

Selon un rapport d’experts onusiens, depuis le début de la vague de contestation contre le président syrien à la mi-mars, le régime de Bachar al-Assad est responsable de la mort de presque 2.000 personnes.

default

Des troupes syriennes dans une banlieue de Damas

La Haute Commissaire pour les droits de l’Homme, Navi Pillay, estime que les exactions commises par le régime syrien à l'encontre de la population civile doivent être qualifiées de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Le texte de résolution discuté condamne de graves atteintes systématiques commises par le régime du président Assad contre les droits de l’Homme. Navi Pillay :

« Perquisitions maison par maison, arrestations massives, pratique de la torture, enlèvements, fermetures d'hôpitaux. Les gens ne pouvaient plus hospitaliser les blessés. Des exécutions sommaires ont eu lieu, par balles directement dans la tête, dans la poitrine. Ce qui est choquant est qu'un gouvernement se serve ainsi de son appareil de sécurité pour écraser des manifestations pacifiques. »

Kommissarin der Vereinten Nationen für Menschenrechte Navi Pillay

Le Haut-commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme Navanethem Pillay

La résolution salue le travail de la commission d’experts onusiens qui a essayé de faire la lumière sur la situation en Syrie. Le président Assad leur avait refusé l'entrée sur le territoire syrien. Ils ont donc dû baser leur rapport sur des réfugiés syriens, des témoins et des transfuges du système de sécurité. Navi Pillay estime très crédible le rapport des experts :

« Je suis très satisfaite de la qualité des témoignages. Nous les avons tous vérifiés de près et constaté un mode d’opération systématique des forces de sécurité syriennes partout dans le pays. »

La Syrie est appelée à laisser entrer une commission d’enquête indépendante sur son territoire, afin de faire toute la lumière sur les évènements des derniers mois. Damas est aussi appelé à laisser entrer les organisations internationales d'aide humanitaire et les journalistes internationaux. Enfin, Navi Pillay appelle le Conseil de sécurité des Nations unies à demander l’intervention de la Cour internationale de justice, à La Haye, même si le texte de la résolution discutée à Genève ne reprend pas cette demande.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, deux personnes ont été tuées et quatre blessées la nuit dernière par des "chabiha", les miliciens pro-régime, à l'ouest de Hama, dans le centre de la Syrie.

Syrien Assad Interview TV

Le président Bachar al-Assad à la télévision syrienne

Dans un entretien télévisé, dimanche, le président Bachar al-Assad qui, au passage a promis l'échec d'une éventuelle intervention militaire étrangère, a affirmé que des élections législatives pluripartites devraient avoir lieu en février 2012 en Syrie. Une série de réformes permettra à d'autres partis que le Baas de se présenter, a-t-il affirmé…

Auteurs : Matthias Zahn / Philippe Pognan
Edition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !