1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Résister à la haine

Prier et jeûner contre la haine et le terrorisme. Après le meurtre d'un prêtre de 85 ans en France, les catholiques sont en deuil dans le monde entier. Un commentaire de Christoph Strack (journaliste à la Deutsche Welle)

C'est un acte barbare qui révolte le monde entier. Assassiner un prêtre, âgé, dans son église, pendant qu'il dit la messe est un crime qui bafoue les plus anciennes conventions de l'humanité. Des conventions selon lesquelles les lieux saints sont des lieux absolument sacrés, qui garantissent à ceux qui en ont besoin, protection et sécurité.

C'est un acte barbare qui touche la France, déjà blessée, dans son âme. Qui touche un Etat laïc dans un pays façonné par la religion. Qui touche la fille aînée de l'Église catholique romaine. Dans ces villages de la campagne normande, bourguignonne ou vendéenne, les églises sont souvent imposantes mais la plupart du temps endormies. De temps en temps seulement, un vieux prêtre vient y célébrer une messe simple et digne. Parce qu'elle est sa vie.

Prier contre la terreur et la violence

Le père Jacques Hamel, qui allait bientôt fêter son 86ème anniversaire, officiait à Saint-Etienne-du-Rouvray depuis 58 ans. Officiellement à la retraite depuis dix ans, il continuait pourtant à servir l'église. Selon les dires des paroissiens, il était connu pour sa sensibilité, sa simplicité et sa gentillesse. Il était aussi pauvre et modeste que la majorité des curés de campagne en France.

Les deux sbires du terrorisme qui ont attaqué la maison de Dieu, l'ont forcé à s'agenouiller. Lorsque le vieil homme a voulu se défendre, ils lui ont tranché la gorge. Dans l'église, devant l'autel. Les islamistes traînent la notion de martyr dans la boue. Ils assassinent et s'élèvent eux-mêmes à ce rang alors qu'ils ne sont que des criminels inhumains.

Strack Christoph Kommentarbild App

Christoph Strack, journaliste à la Deutsche Welle

A contrario, le père Jacques Hamel est un martyr au sens propre du terme. Innocent, il a été tué pendant qu'il priait, pendant qu'il croyait. La France se laisse, encore et toujours, ébranler par ce genre d'exemples. Récemment, une place parisienne a été dédiée aux sept moines morts en martyr, en 1996, dans les montagnes algériennes de l'Atlas.

L'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun a appris la mort du père Hamel, dont il était le supérieur hiérarchique, à Cracovie, en Pologne où se tiennent actuellement les Journées mondiales de la jeunesse. Ce crime l'a bouleversé, déboussolé mais il a tout de même réussi à prononcer cette phrase : "L'église catholique ne connait pas d'autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes". L'église française a décidé de de jeûner et prier pendant toute une journée.

La haine et ses instigateurs

Derrière cet acte, il y a la volonté de ne pas répliquer coup pour coup et de ne pas venger la mort du père Hamel. Le président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, est allé dans le même sens. L'attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray veut instiller la haine. Nous résisterons et nous ferons tout pour que ce meurtre ne déclenche pas de nouvelles violences, a-t-il dit.

Il n'en reste pas moins que l'on se demande encore comment les criminels ont pu être à ce point aveuglés par la folie d'un système qui célèbre la mort comme le fait le soi-disant "Etat islamique". C'est provoquant. Aiman Mazyek et d'autres musulmans en Allemagne ont condamné le meurtre du père Hamel ainsi que les autres attentats meurtriers de ces derniers jours. Ils sont des partenaires privilégiés dans le cadre de la coopération entre les religions. Mais ils restent malgré tout impuissants.

En revanche, cela fait longtemps que l'on attend une réaction de la part de Riyad. Quand le wahhabisme saoudien va-t-il se laisser ébranler par le terrorisme ? Quand est-ce que ceux qui prétendent combattre pour un islam pur seront condamnés, clairement, par les prédicateurs actifs dans les mosquées et les écoles que l'Arabie saoudite finance dans le monde entier. La haine et la barbarie ont trop d'instigateurs.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !