1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

NRS-Import

Répression au Congo, un an après le référendum

Il y a un an, le oui l'emportait lors du référendum sur la nouvelle Constitution au Congo. Depuis, les opposants sont traqués et arrêtés. Ils seraient près de 200 emprisonnés et la date de leur procès n'est pas connue.

Écouter l'audio 02:07

"Les dossiers de détenus sont vides, ils sont tous accusés de troubles à l'ordre public, d'atteinte à la sureté intérieure de l'Etat" (Monica Ngalula)

Les partis politiques et les organisations de la société civile continuent de dénoncer les arrestations des personnes qui se sont opposées, il y  a une année, au vote d'une nouvelle Constitution et à la réélection du président, Denis Sassou N'Guesso. Hervé Ambroise Malonga, avocat au barreau de Brazzaville, avance le chiffre de quelque 200 personnes détenues. Il affirme que ces opposants sont dans les commissariats de police et à la maison d'arrêt.

Récemment, la découverte d'un opposant, dans un état critique, a choqué l'opinion à Brazzaville. Augustin Kala Kala, un proche de l'ancien candidat à la présidentielle de mars 2016, André Okombi Salissa, a été battu, torturé et jeté pour mort aux environs de la morgue de Brazzaville. 

Écoutez les explications de notre correspondant Arsène Séverin en cliquant sur le lien ou l'image.

 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet