1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Réduction des ressources agricoles en 2010

Pendant deux mois, de gigantesques incendies de forêts ont dévasté de vastes surfaces en Russie. Les écologistes russes estiment à 300 milliards de dollars les dégâts provoqués par le feu.

default

Incendie de forêt près du village de Dolginino dans la région de Ryazan au sud-est de Moscou

Ce prix inclut les pertes de moissons. La sécheresse qui a provoqué ces incendies a aussi détruit plus d’un quart de la production céréalière de l'année. Le 15 août dernier, le chef du gouvernement Vladimir Poutine a décidé de suspendre les exportations de céréales au moins jusqu’au début 2011.

La Russie est le troisième exporteur de blé mondial , aussi le PAM, le Programme Alimentaire Mondial des Nations unies redoute une envolée des prix.

Ralf Südhoff, du PAM, craint que les pauvres ne doivent encore payer plus pour se nourrir: "Nous voyons ici des parallèles avec l’année 2008. Tout le monde se rappelle que l’on a parlé alors – à raison – d’une grande crise alimentaire mondiale. A l’époque l’Australie , grand fournisseur de blé , n’avait quasiment rien pu livrer en raison d’une longue période de sècheresse. Et maintenant nous devons craindre que non seulement le prix du blé monte mais aussi le prix des aliments en général, prix qui sont déjà très élevés."

´

Weizen Getreide

Champ de blé

Il y a deux ans en effet, une hausse des cours et la volatilité sur le marché du blé s’était propagée aux autres matières premières agricoles.

Près d’un milliard de personnes dans le monde ont alors souffert de la faim. Certains pays en développement ont même connu de graves émeutes sociales.

Il est vrai que le prix du blé a atteint un deuxième record cette année. Début août, le boisseau de blé aux Etats-Unis soit 27 kilos- était coté à plus de 8,4o dollar. Près du double de ce qu’il coûtait encore un mois auparavant. Mais depuis, ce prix a sensiblement baissé pour atteindre actuellement 6,50 dollar le boisseau.

Vincent Van Gogh Weizenfeld

"Champ de blé" une peinture de Vincent Van Gogh

Gabor Vogel, spécialiste du marché des matières premières auprès de la banque DZ à Francfort, estime lui que la hausse observée au début du mois était due à des spéculateurs et ne reflète pas la réalité. Les récoltes de blés aux Etats-Unis, premier exportateur mondial, sont bonnes et les réserves étant pleines, il y a même des problèmes de stockage. Selon Gabor Vogel les circonstances sont différentes de la crise alimentaire de 2008 où le prix du boisseau de blé avait grimpé jusqu’à près de 14 dollars: "Même si toutes les exportations russes étaient stoppées, les Etats Unis pourraient à eux seuls compenser ce manque sans problème. Même si ces 17,5 millions de tonnes que représentent les exportations russes étaient mis à disposition par les USA , alors les réserves américaines seraient encore près de 50% plus élevées qu’au plus bas de la crise de 2007/2008."

Selon cet expert du marché des ressources agricoles, le prix du blé en 2010 se stabilisera à un niveau même plutôt bas: "En tout on ne peut pas parler d’une pénurie sur le marché du blé, et nous estimons que le prix du blé au moins en 2010 se fixera autour de six dollars le boisseau ."

La FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture estime elle en tout cas que " le marché mondial du blé reste nettement plus équilibré que lors de la crise en 2007/08 et que les craintes d'une nouvelle crise alimentaire mondiale ne sont pas justifiées à ce stade".

A longue échéance toutefois , les 2o plus grandes nations industrialisées doivent compter avec des récoltes plus réduites si l’on en croit une étude de la grande banque HSBC. Les experts consultés estiment que le changement climatique y entrainera une baisse de la production située entre 4 et 7%.

Auteur: Christian Siepmann / Philippe Pognan
Editeur: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !