1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Réconciliation aux Philippines

Le gouvernement a signé un accord préliminaire de paix avec les rebelles du Front Moro Islamique de Libération. L'objectif est de mettre fin à un conflit dans le sud de l'archipel qui a fait 150 000 morts en 40 ans.

Philippine President Benigno Aquino (R) receives a gong from Moro Islamic Liberation Front (MILF) Chairman Al Haj Murad (C) and MILF Peace Panel Chief Mohagher Iqbal before the historic signing of the framework agreement between the Philippine government and the MILF in the Malacanan Palace in Manila, October 15, 2012. REUTERS/Xinhua/Rouelle Umali/Pool (PHILIPPINES - Tags: POLITICS)

Philippinen Unterzeichnung eines Friedensvertrags

Signé en présence du Premier ministre de Malaisie et du chef rebelle Murad Ebrahim, cet accord est une victoire pour le président Aquino. Tout comme les rebelles du Front Moro Islamique de libération le président philippin était pressé de faire aboutir les négociations avant les prochaines élections locales.

Cet accord vise à mettre fin aux guérillas séparatistes islamiques qui ensanglantent depuis des années les régions de tradition musulmane dans le sud des Philippines, un pays majoritairement chrétien.

Il envisage en particulier la création d'une nouvelle région semi autonome musulmane sur l'Ile de Mindanao où la justice sera fondée sur la Sharia.

Source News Feed: EMEA Picture Service ,Germany Picture Service Philippine President Benigno Aquino delivers his speech on national television as his cabinet members listen, at the Malacanang palace in Manila October 7, 2012. The Philippine government and Muslim rebels have agreed a peace deal for the country's troubled south, Aquino announced on Sunday, signalling an end to a 40-year conflict that has killed more than 120,000 people and crippled the region's economy. REUTERS/Cheryl Ravelo (PHILIPPINES - Tags: POLITICS)

Le président philippin Benigno Aquino

Référendum prochain

Une commission de transition dirigée par les rebelles sera chargée d'élaborer la loi fondamentale de cette nouvelle région et de démobiliser ses quelque 12 000 combattants.

Les rebelles du MILF espèrent obtenir à terme, après un référendum, le contrôle politique de cette région et une emprise sur ses importantes richesses, notamment minières. En échange, ils ont accepté d'abandonner toute ambition sécessionniste.

Cet accord préliminaire n' est donc bien que le premier jalon d'un accord final. Mais le retour à la paix ne sera ni immédiat ni certain.

Plusieurs groupes armés islamistes, tel qu' Abu Sayyaf, considéré par les Nations Unies comme étant proche d' Al-Qaida, n'ont pas participé à cet accord et n'ont pas l'intention de le faire.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !