1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Qui serait le meilleur président pour les Africains ?

La candidate de l'extrême-droite, Marine Le Pen, peine à se défaire de l'image que son père a projetée en Afrique. Le discours de la candidate Front national sur la fin de la Françafrique est aussi jugé illusoire.

Écouter l'audio 02:04

"Marine Le Pen ne peut pas mettre fin à la Françafrique" (Siaka Coulibaly, politologue)

Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, qui des deux candidats pourrait profiter à l’Afrique ? Difficile de répondre à cette question, si l’on se fie seulement aux programmes officiels des deux candidats, car l’Afrique n’y a pratiquement pas de place. Mais dans des interviews accordées ici et là aux médias d’audience africaine, le candidat centriste compte continuer à  lutter contre le terrorisme dans une politique globale visant à assurer la sécurité de ses concitoyens.

La sécurité, les droits des femmes, le développement du secteur privé et des PMEs africaines, la lutte contre le changement climatique. Voilà quelques points sur lesquels Emmanuel Macron aimerait s’engager avec ses partenaires africains. S’il est élu, le candidat de 39 ans veut, au prochain sommet du G 20 en Allemagne, chercher à convaincre les partenaires internationaux à supporter les économies africaines. Devant toutes ces annonces, l’opposant centrafricain Joseph Bendounga se veut prudent.  

"Que ce soit Marine ou Macron, les relations de la France avec l’Afrique ne vont pas changer. L’exemple de Donald Trump aux Etats-Unis. Il a promis beaucoup de choses qui ne tiennent pas aujourd’hui. Les matières premières se trouvent en Afrique et non en France. Même si Marine est élue, ce qui est impossible, elle ne fera pas différemment de ses prédécesseurs."

Le discours utopique de Marine Le Pen 

A la différence des anciens présidents, la candidate d’extrême-droite compte, si elle était élue, mettre fin à la binationalité pour les Français d’origine africaine. Marine Le Pen veut aussi interdire la régularisation des  étrangers en situation irrégulière. 

Mais sur le continent, le discours du Front national essaie de toucher la fibre afro-nationaliste et panafricaniste. En témoigne la visite récente de Marine Le Pen au Tchad où elle s’est montrée favorable à la sortie du Franc CFA, appelant et promettant la fin de la Françafrique. Une utopie selon le politologue burkinabé Siaka Coulibaly: 


"Marine Le Pen ne peut pas mettre fin à la Françafrique même si elle en fait la déclaration car c’est ancré dans la société française qui tire beaucoup de l’Afrique. A moins de ne plus exploiter l’uranium du Niger ou le coton du Burkina Faso, le bois du Gabon. Je ne vois pas comment elle pourrait mettre fin à la Françafrique". 

En Afrique, les propos de Marine Le Pen semblent recevoir bon écho. Même si elle continue de rappeler la figure de son père Jean-Marie, considéré comme raciste et xénophobe. Depuis 2011, où elle a pris les rênes du parti, elle continue de garder des proches de son père dans son entourage. 

 

Cliquez sur l'image pour écouter l'audio 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !