1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Qui sème le vent...

Les journaux allemands commentent le passage de l'ouragan « Sandy » en Amérique et dans les Caraïbes, mais aussi la polémique en Allemagne sur l'enquête bâclée des organes de sécurité au sujet de la cellule néonazie NSU.

Des milliers d'Allemands ont manifesté contre le racisme et la xénophobie

Des milliers d'Allemands ont manifesté contre le racisme et la xénophobie

Tout ce que l'on découvre du travail d'élucidation de cette série de meurtres contre des ressortissants turcs révèle non seulement l'incurie notoire des services de sécurité allemands, mais cela reflète également la mentalité des hommes politiques et de l'opinion publique, commente die Welt. Au fond, il faut se demander si cet état est trop laxiste envers les néonazis. Est-on vraiment aveugle à ce point sur l'extrême-droite ? La vie des étrangers vivant en Allemagne vaut-elle moins que celle des Allemands ? Il est temps de changer les mentalités.

Integrationsmedaille Integration Symbolbild

L'intégration ne se joue pas seulement avec des médailles

Changer de mentalité, certes, mais la Frankfurter Allgemeine Zeitung réclame dans ce contexte que l'on cesse de jeter l'anathème sur la police et les services de contre-espionnage. Il faut arrêter de faire croire que c'est à la police et non à la politique de pratiquer le travail de l'intégration et de transformer les migrants en citoyens à part entière. En Allemagne, une pratique très répandue consiste à utiliser la fracture toujours plus grande entre l'exécutif et le législatif pour en faire sa cuisine électorale. Le plus grand succès de la NSU jusqu'ici est d'avoir réussi à agrandir cette fracture. Ici, ce n'est pas l'État qui doit être placé au banc des accusés.

Les quotidiens allemands reviennent également sur les conséquences du passage dévastateur du cyclone « Sandy » en Amérique, mais aussi en Haïti. Ce qui fait dire à la Süddeutsche Zeitung : Sandy a été la deuxième plus grande catastrophe naturelle pour les États-Unis, après Katrina en 2005. Cela obligera-t-il le prochain président américain à modifier sa politique environnementale ?

Haiti Hurrikan Sandy Zerstörung Hungersnot

Trois ans après le séisme de 2010, Haïti est à nouveau dévastée et au bord de la catastrophe humanitaire

Rien n'est moins sûr. Pourtant, des millions d'Américains ont désormais appris à leurs dépens ce que signifiait la dépendance énergétique après plusieurs jours sans électricité, sans chauffage, sans ascenseur, sans métro et sans carburant.

Un sort que connaissent bien les Haïtiens, rétorque die tageszeitung. Depuis des décennies, l'île vit à la lisière de la catastrophe humanitaire et pourtant, rien ne se passe. Après le terrible séisme de 2010, dix milliards de dollars devaient être investis pour reconstruire le pays. Trois ans après, « Sandy » démontre que rien n'a changé pour 80 pour cent de la population. Les profiteurs ont été des entreprises étrangères, les investisseurs et les riches de l'île. Apparemment, les catastrophe naturelles sont ici d'excellents sésames pour investir de nouveaux marchés, conclut le quotidien de Berlin.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !