1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Quel espoir pour le climat ?

Les journaux allemands s’intéressent à la conférence de l’ONU sur le changement climatique, qui se tient jusqu’à vendredi à Varsovie, en Pologne.

La communauté internationale vise un nouvel accord pour limiter le réchauffement de la planète

La communauté internationale vise un nouvel accord pour limiter le réchauffement de la planète

Il aura fallu deux décennies avant que les négociations sur le climat ne tiennent compte de la réalité, écrit die Tageszeitung : il y a des dégâts causés par la montée du niveau de la mer, les violentes tempêtes et les sécheresses liées au changement climatique. Ce qu'il faut se demander à Varsovie, c'est : qu'est-ce qui peut être considéré comme un dégât du changement climatique ? Qui reçoit quel dédommagement ? Qui doit payer et combien ? Qu'advient-il des réfugiés du changement climatique ? Des questions auxquelles les Etats, les entreprises, les chercheurs et les groupes environnementaux doivent répondre ensemble.

Le ministre allemand de l'environnement, Peter Altmaier, a promis des efforts de la part de l'Allemagne

Le ministre allemand de l'environnement, Peter Altmaier, a promis des efforts de la part de l'Allemagne

Pour la Mittelbayerische Zeitung, le bilan à mi-parcours de la conférence est on ne peut plus négatif : le Japon, l'Australie, le Brésil et le Canada ont rabaissé leurs ambitions en matière de lutte contre le réchauffement climatique. La feuille de route pour un nouvel accord sur le climat, qui doit être signé en 2015 à Paris, n'est encore qu'une vague esquisse. Reste le paiement de dédommagements, que beaucoup de pays en développement espèrent obtenir. Mais au beau milieu de la crise de la dette au niveau mondial, personne ne veut faire de promesses financières.

La Frankfurter Rundschau note de son côté que les Allemands jouent souvent au donneurs de leçon en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Et pourtant, leur bilan d'émissions de CO2 a de nouveau augmenté. En décembre 2011, le magazine « Stern » avait publié un sondage sur la consommation d'énergie de la population. Pour deux tiers des Allemands, ni la fonte des glaciers, ni l'avancée du désert ou les catastrophes naturelles n'étaient une raison suffisante pour se montrer plus économe en matière d'énergie et de ressources.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a rencontré à Genève la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a rencontré à Genève la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton

Le Handelsblatt se penche sur le dossier nucléaire iranien et la reprise des pourparlers avec Téhéran. Le quotidien relève que les sanctions internationales ont étouffé l'économie de l'Iran. De ce point de vue, elles ont donc fonctionné. Mais pour le journal, il serait dangereux de croire qu'il faut encore plus de sanctions. Le président Rohani a promis à la population de la sortir de sa situation critique. Ce n'est que s'il y parvient peu à peu qu'il obtiendra la stature dont il a besoin pour s'imposer face aux partisans d'une ligne dure dans son pays. Et s'il n'y arrive pas ? Alors ceux qui s'opposent aux négociations vont triompher et Téhéran poursuivra son programme nucléaire de façon incontrôlée.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !