1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Que reste-t-il de la Stratégie de Lisbonne ?

Ce programme lancé en 2000 par la Commission avait pour but de faire de l'Union européenne l'économie la plus compétitive du monde à l'horizon 2010. Aujourd'hui, ces objectifs se sont réduits comme une peau de chagrin et 2010 n'est plus une date butoir.

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a rappelé que la Stratégie de Lisbonne ne devait pas être réduite à deux ou trois critères économiques

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a rappelé que la Stratégie de Lisbonne ne devait pas être réduite à deux ou trois critères économiques

La Stratégie de Lisbonne a été lancée en 2000. Mais en 2005, on s’est rendu compte que ces objectifs en matière de compétitivité et d’emploi ne seraient jamais atteint et on a revu la copie à la baise : on a parlé de la Stratégie de Lisbonne revisitée.

Ca signifie qu’aujourd’hui, il ne reste que deux objectifs : un taux d’investissement dans la recherche égal à 3% du PIB européen, d’ici 2010, et un taux d’emploi global de 70%.

Alors, que représente encore la Stratégie de Lisbonne ? C’est ce que nous avons demandé à Ton van Lierop, le porte-parole de Günther Verheugen, Commissaire à l’industrie et aux entreprises.

A écouter aussi dans cette émission :

  • Après une forte reprise l’an dernier, la croissance économique de l’Union devrait rester dynamique en 2007. C'est en tout cas ce qu’a estimé la Commission européenne qui a révisé à la hausse ses prévisions. Les explications à Bruxelles de notre correspondante Clarisse Sérignat.

  • La Stratégie de Lisbonne peut sembler assez lointaine du quotidien des Européens. Mais sur le terrain, cela veut dire que l’attribution des subventions européennes est désormais orientée sur des objectifs de compétitivité, par exemple pour les laboratoires de recherche. Le but est de faire en sorte que les chercheurs déposent des brevets et qu’ensuite, les entreprises créent de nouveaux produits et donc des emplois.

    Isabelle Hartmann est allée visiter une des meilleures universités d'Allemagne : l’université technique de Munich, qu’on appelle aussi la TU. Reportage.

    .

  • Date 22.02.2007
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2o9
  • Date 22.02.2007
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2o9