1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Que faire ?

La situation en Syrie fait également parler d'elle en Une des journaux ce lundi. Il est par ailleurs question de la visite, ce week-end, de la chancelière allemande Angela Merkel en Ukraine.

Manifestation en faveur de l'Etat islamique en Irak et au Levant

Manifestation en faveur de l'Etat islamique en Irak et au Levant

Libye, Irak, Syrie, trois camp d'entrainements pour militants, écrit la Süddeutsche Zeitung qui se penche sur l'éventualité d'une intervention militaire de l'Occident dans ces pays. Envisager cette intervention comme l'unique réponse à la montée en puissance des djiadhistes serait une erreur, estime le journal. Il va sans doute aussi falloir que les Occidentaux fassent des concessions désagréables. Qu'ils acceptent par exemple de coopérer avec les puissances régionales que sont l'Iran, l'Algérie,ou l'Egypte. Travailler avec ces régimes signifie accepter leurs méthodes brutales et fermer les yeux sur les violations des droits de l'homme. La marche de manoeuvre des Européens et des Américains pour lutter contre l'Etat islamique est mince, conclut le quotidien.

La chancelière allemande Angela Merkel a assuré au président ukrainien Petro Porochenko le soutien de l'Allemagne

La chancelière allemande Angela Merkel a assuré au président ukrainien Petro Porochenko le soutien de l'Allemagne

"Un dimanche à Kiev", titre die Welt, en-dessous d'une photo montrant de jeunes Ukrainiennes posant en costume traditionnel devant une rangée de soldats. Le temps d'un dimanche, la guerre qui fait rage dans l'est du pays semblait loin, note le journal. Le pays a célébré en grande pompe la proclamation de son indépendance. C'était le 24 août 1991 : la République d'Ukraine se détachait de l'Union des républiques socialistes soviétiques.

Vingt-cinq ans plus tard, remarque la Frankfurter Allgemeine Zeitung, l'Ukraine n'est cependant toujours pas suffisamment stable pour espérer pouvoir faire son entrée dans l'Union européenne ou dans l'Otan, contrairement par exemple à ses trois voisins baltes, la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie. Angela Merkel qui était samedi à Kiev l'a rappelé tout en apportant son soutien au gouvernement ukrainien.

Le quotidien die tageszeitung s'en félicite et salue aussi les paroles fermes de la chancelière allemande à l'égard de la Russie. Il semblerait que Berlin se soit enfin décidé à peser un peu plus dans la crise ukrainienne. La balle est désormais dans le camp de Porochenko, estime le journal. Que va faire le président ukrainien de ce soutien allemand ? Va-t-il se rendre à l'évidence que les armes seules ne suffiront pas à ramener la paix dans l'est de son pays ? La grande parade militaire de ce week-end et l'augmentation des moyens alloués à l'armée n'augurent malheureusement rien de bon.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !