1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Que cache l'autocritique de Fidel Castro ?

Les journaux allemands reviennent sur des déclarations de Fidel Castro à un journaliste américain. Au cours d'une interview, l'ancien chef de l'État aurait affirmé : « Le modèle cubain ne marche même plus pour nous. »

default

C'est en 1959 que Fidel Castro a pris le pouvoir à Cuba.

« Autocritique cubaine » titre la Süddeutsche Zeitung. « L'autocritique inhabituelle de Castro » confirme Die Welt, qui souligne qu'il ne s'agit pas, cette fois, de méchants détracteurs du camp tant détesté des gringos, qui évoquent les échecs du modèle cubain, mais bien de Fidel Castro en personne. Une seule phrase, lancée de manière lapidaire par le leader de la révolution, âgé de 84 ans, à propos de la situation de son propre pays.

Kuba Parlamentssitzung Havana

Est-ce le signe annonciateur d'un changement de cap pour le régime castriste?

Une phrase qui pousse à s'interroger sur les objectifs de Castro, poursuit le journal. Veut-il faciliter le travail de réforme à son frère Raúl? Est-ce un message aux tenants de la ligne dure dans son propre camp? Ou veut-il faire comprendre aux Américains qu'il serait prêt à des concessions? Die Welt n'apporte pas de réponses à ces questions.

Toujours à propos de Cuba, la Süddeutsche Zeitung considère que, désormais, les actes doivent suivre les paroles, et si possible rapidement. Le journal suggère que le capitalisme d'État chinois pourrait servir de modèle. Les États-Unis et l'Europe devront aider, mais sans ingérence. Fidel Castro pourrait en tout cas contribuer de manière déterminante à ce que les conditions de vie s'améliorent sur l'île. « L'histoire m'acquittera », a-t-il un jour déclaré. Mais cette histoire n'est pas encore achevée.

Deutsche Erfindung Aktenordner

De nombreux entrepreneurs auraient besoin d'une aide adaptée pour les démarches administratives.

La tageszeitung s'intéresse de son côté aux entrepreneurs allemands et en particulier aux immigrés qui décident de devenir leur propre employeur. Malgré ce que Monsieur Sarrazin a pu écrire, le nombre des entrepreneurs issus de l'immigration est énorme : 11,4% des étrangers vivant en Allemagne sont travailleurs indépendants, soit presque autant que chez les Allemands de souche.

Et parmi les entreprises nouvellement créées, ce sont même les immigrés qui prennent les devants. Et pourtant, l'étude citée dans le journal relève qu'il y a une carence en informations pour ces chefs d'entreprise. Un sur cinq se plaint d'obstacles linguistiques, financiers ou administratifs.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !