Quand Museveni rencontre l′Erythréen Afeworki | Afrique | DW | 18.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Quand Museveni rencontre l'Erythréen Afeworki

Le président érythréen Issaias Afeworki est accusé de soutenir les islamistes Shebab qui tentent de renverser le gouvernement somalien, un gouvernement soutenu militairement par l'Ouganda.

default

Issaias Afeworki est accusé de vouloir déstabiliser la région...

Les visites de Issaias Afeworki à l'étranger sont si rares qu'elles peuvent difficilement passer inaperçues. Et pour ce déplacement, le président érythréen a donc choisi l'Ouganda, un pays militairement présent en Somalie avec le gros des 9.000 soldats que compte la force africaine de paix dans ce pays. Or, l'Erythrée est depuis des années accusée de soutenir les islamistes Shebab, qui tentent en vain de renverser le fragile gouvernement de transition mis sur pied par la communauté internationale. Et ce soutien aux Shebab, Asmara le paie cher. Depuis 2009, le pays est sous le coup de sanctions internationales : gels d'avoirs financiers, restriction de visas pour les officiels, embargo sur les ventes d'armes.

Une menace pour la Corne de l'Afrique

En outre, dans un rapport publié le mois dernier, des experts onusiens s'inquiétaient de la menace que constitue aujourd'hui l'Erythrée pour toute la Corne de l'Afrique. Selon ce rapport, le gouvernement érythréen a conçu, préparé, organisé et dirigé une tentative de sabotage du Sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba au mois de janvier dernier en fomentant des attentats à la bombe contre un certain nombre d'objectifs civils et gouvernementaux. Des attaques cependant déjouées. Le rapport onusien accuse également les services de renseignement et des unités d'opérations spéciales de l'Erythrée de soutenir des groupes d'opposition armés à Djibouti, en Ethiopien et même en Ouganda.

Yoweri Museveni, Präsident von Uganda

...et Yoweri Museveni lui demande des comptes

Kampala veut des explications

Pour l'Ouganda, qui a été également le théâtre en juillet 2010 d'un double attentat revendiqué par les islamistes somaliens et qui avait fait 76 morts au coeur de Kampala, c'est donc l'heure de la grande explication avec les dirigeants érythréens. « De graves allégations font état d'un soutien de l'Erythrée aux shebabs et nous espérons avoir des réponses à ces questions » indiquait il y a quelques jours, le ministère ougandais des affaires étrangères.

Si Issaias Afeworki se montre convaincant à l'issue de cette visite à Kampala, il pourrait alors éviter à son pays de nouvelles sanctions internationales comme le préconisent en ce moment le voisin et ennemi éthiopien ainsi que les Etats-Unis. Dans le cas contraire, l'Erythrée devrait se préparer à faire face à de nouvelles mesures drastiques de la part de la communauté internationale.

Ecoutez ci-dessous l'analyse d' Emmanuel Kisangari, expert à l'institut d'études de sécurité de Pretoria.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet