1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Quand le sable devient danse

Pour présenter son solo « He Allah » en Allemagne, le chorégraphe Daouda Keita a apporté avec lui du sable du Mali. Ce magazine aborde aussi les coulisses des élections et le dernier album de la Germano-nigériane Nneka.

Daouda Keita était invité à Düsseldorf au mois de mars

Daouda Keita était invité à Düsseldorf au mois de mars

La culture, c’est pour beaucoup d’artistes le moyen d’exprimer leur engagement social et politique, de pointer du doigt les problèmes qui touchent nos sociétés. C’est ce que fait le jeune chorégraphe malien Daouda Keita à travers la danse contemporaine. Dans son spectacle « He Allah », il aborde les problèmes de frontière et les conflits sanglants en Afrique, dont les enfants sont les premières victimes :

« He Allah est venu dans l’idée de dénoncer quelque chose qui se passe sur la planète Terre et que je ne conçois pas en tant qu’artiste. »

Daouda Keita est l’un des jeunes chorégraphes africains invités en Allemagne en 2014 dans le cadre du festival « Dance Dialogue Africa », un projet de promotion de la danse contemporaine et d’échange entre l’Europe et l’Afrique.

Écouter l'audio 12:34

Ecoutez le magazine Pulsations !

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !