1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Quand le doute s'en mêle...

Si les journaux allemands reviennent aujourd'hui sur le nouvel endettement record de l'Allemagne, ils s'intéressent aussi au débat relancé sur la présence allemande en Afghanistan et à l'Iran.

default

Crise oblige, c'est lui qui doit assumer le nouvel endettement record de l'Allemagne.

Peer Steinbrück a des ciconstances atténuantes pour la recrudescence des dettes de sa grande coalition, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La stabilisation du système financier et les aides conjoncturelles ont leur prix, même si le bien-fondé ou le montant de certaines de ces dépenses sont discutables. L'inexcusable, ce sont les erreurs qui ont précédé. Si la grande coalition avait pour ambition de supprimer les grands déséquilibres budgétaires, même à coups d'augmentation d'impôts, on peut dire que c'est un échec complet. Le quotidien se penche aussi, comme d'autres, sur le débat, relancé en Allemagne, de la présence de la Bundeswehr en Afghanistan.

Bundeswehr Übergabe der Überreste der gefallenen Soldaten

Rendre les honneurs à leurs camarades tombés au champ d'honneur : une cérémone qui se répète un peu trop souvent pour la population allemande.

Pour la Frankfurter Rundschau : décider si les soldats allemands se trouvent en guerre ou pas est vain. Il serait beaucoup plus essentiel de savoir pourquoi les soldats allemands se trouvent dans l'Hindukusch. Le plus triste dans ce dossier est que le gouvernement manifeste un curieux désintérêt pour cette guerre.

Bundeskanzlerin Merkel in Afghanistan

Ce n'est pas de visites plus fréquentes de leur chancelière dont les soldats allemands en Afghanistan ont besoin, mais du soutien plein et entier de leur pays.

Certains hommes politiques allemands estiment que la coalition et le gouvernement doivent plus s'engager en faveur de cette mission en Afghanistan pour que les Allemands comprennent mieux cette nécessité de politique étrangère. C'est idiot, contre la Süddeutsche Zeitung. Depuis des années, les arguments pour ou contre la présence allemande sont légion. Si ce dossier génère le doute, c'est d'abord parce que, de manière générale, les Allemands sont sceptiques vis-à-vis d'une politique étrangère dite « de la canonnière ».

Proteste im Iran

La répression des manifestations a été brutale en Iran, creusant encore plus le fossé entre le pouvoir religieux et la société iranienne.

L'Iran reste aussi un sujet préoccupant pour les journaux allemands. La Tageszeitung par exemple s'interroge : les prisons se remplissent, on parle de plus de 600 arrestations. Où cela va-t-il finir ? Comment vont réagir les autres ayatollahs et l'élite des opposants réunie derrière Moussaoui ? Vont-ils se solidariser avec les manifestants ou bien cèderont-ils à leur grande peur de la transformation de leur république islamique en état de droit ?

Iran Demonstration Berlin

Même si elle n'a plus la même virulence, la protestation continue.

La première phase de la révolution aux calicots verts est finie, résume de son côté die Welt. Mais le contrat social passé entre le pouvoir religieux et son peuple, à savoir, vous dites « Amen » et nous vous laissons faire des affaires tranquilles, ce contrat a été dénoncé par les ayatollahs lors des violences de samedi dernier. Mais ce pouvoir n'était pas assez soudé pour se résoudre à une « solution à la Tien An Men ». Désormais, il ne va pas être possible de bâillonner encore longtemps tous ceux qui ont humé l'air de la liberté.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !