1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Quand l'Allemagne reconnaîtra-t-elle le génocide des Herero et Nama?

Le Bundestag a reconnu officiellement le génocide commis par les Turcs à l'époque de l'Empire Ottoman en 1915. Mais ce vote soulève la question du propre passé de l'Allemagne, notamment en Afrique.

Ce vote du parlement allemand à Berlin soulève la question du propre passé de l'Allemagne, comme par exemple les massacres de Herero et de Nama dans l'ancienne colonie "Deutsch Südwestafrika" entre 1904 et 1908...

Namibia Genozid deutscher Truppen

Soldats des troupes coloniales allemandes dans le "Sud-ouest africain" allemand (aujourd'hui Namibie) en 1904


"Par ce vote sur le génocide arménien, le Parlement allemand se reconnaît compétent pour porter un jugement sur des évènements historiques en dehors de l'Allemagne", relève la taz, die tageszeitung. Par ailleurs, le Bundestag prend ainsi officiellement congé de la position retenue jusqu'ici, à savoir que le concept de génocide est un concept apparu seulement en 1948 dans le droit international, et que ce terme ne pouvait donc pas être appliqué retrospectivement.

Gedenken an den Völkermord an den Herero durch die deutsche Kolonialmacht

Des descendants de victimes lors d'une cérémonie commémorative du génocide Herero aux abords du désert Omaheke (le 04.10.2015)

C'est avec cet argument que l'Allemagne, au cours des années passées, a régulièrement refusé de reconnaître le génocide perpétré par les troupes impériales allemandes sur les peuples Herero et Nama en Namibie. Cette position a été abandonnée en juillet de l'année dernière, mais seulement de manière officieuse, lorsque le ministère des Affaires étrangères à Berlin a déclaré que la guerre coloniale allemande de 1904 à 1908 devait être qualifée de ce qu'elle a été : un génocide. Mais jusqu'ici une reconnaissance officielle de ce génocide n'a pas eu lieu, ni de la part du gouvernement fédéral, ni du président allemand, ni du Bundestag et personne n'a formulé des excuses officielles, souligne le quotidien berlinois.

Le silence observé pendant des décennies à ce sujet, puis ces hésitations à appeler un génocide un génocide, ont conforté l'impression que l'Allemagne est rapide à condamner moralement les actes criminels commis par d'autres et à leur faire des sermons, mais qu'elle est bien plus réservée quand il s'agit de balayer devant sa propre porte!

Namibia deutsche Kolonialgeschichte Kriegsgefangene Herero

Des Hereros prisonniers de guerre des Allemands vers 1906


Rien n'explique pourquoi le Bundestag ne s'est pas penché d'abord sur le génocide perpétré contre les Hereros et les Namas avant de s'occuper de la question du génocide arménien...

Il serait préférable d'être soi-même un modèle, plutôt que de pointer sur les autres un doigt moralisateur! Aussi, le prochain pas doit-il être la reconnaissance officielle par le parlement allemand de la responsabilité de l'Allemagne coloniale dans le génocide contre les Herero et les Nama. Sinon, conclut la taz, le Bundestag sera accusé- à raison -d'hypocrisie et de double morale."

Autres crimes, plus récents, ceux d'Hissène Habré

Il font aussi l'objet de commentaires dans la presse allemande après la condamnation par une cour de justice extraordinaire africaine à Dakar de l'ex-dictateur du Tchad, Hissène Habré.

Hissène Habre

La condamnation de l'ex-président tchadien Hissène Habré par un tribunal spécial africain à Dakar a été saluée comme l'application du principe que "l'Afrique juge l'Afrique", dont la généralisation est désormais exigée par des militants des droits de l'Homme et des juristes sous la forme d'une "justice africaine permanente".

"Crimes contre l'humanité, crimes de guerre, tortures, assassinats et prostitution forcée, ce sont les crimes pour lesquels Hissène Habré a été condamné à une peine de prison à perpétuité à Dakar, rappelle le quotidien Berliner Zeitung. Le juge Gberdao Gustave Kam a qualifié le règne d'Habré de 1982 à 1990 de "système d'impunité et de terreur".

Tschad Gericht in Dakar Hissene Habre Prozess

Hissène Habré a été condamné lundi à perpétuité pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées en vertu d'un accord entre le Sénégal, où il a trouvé refuge il y a plus de 25 ans, et l'Union africaine .

Cette peine à perpétuité est un verdict historique, estime le journal; non seulement parce que le combat mené pendant des décennies par les survivants et les familles de victimes pour obtenir justice s'est terminé de manière juste. Mais aussi parce que ce procès représente un test pour la justice internationale, se félicite le quotidien berlinois… La procédure du Sénégal contre Hissène Habré a été le premier procès d'un dictateur africain mené non pas devant la Cour Pénale Internationale de La Haye, mais devant une juridiction africaine. Le combat contre l'impunité de dictateurs sanguinaires en Afrique ne s‘achève pas avec ce procès, il ne fait que commencer ", espère l'éditorialiste en conclusion.


default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !