1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Economie et développement

Quand Lady Gaga fait grimper le PIB américain

Aux États-Unis, le produit intérieur brut est désormais calculé selon une nouvelle méthode, qui prend en compte les dépenses de recherche et développement. Y compris le temps que les chanteurs passent en studio.

La chanteuse Lady Gaga, à Londres en octobre 2012

La chanteuse Lady Gaga, à Londres en octobre 2012

Au deuxième trimestre 2013, l'économie américaine a enregistré une croissance plus forte qu'attendue : à 1,7% contre à peine plus d'1% au premier trimestre. Une hausse qui s'explique en partie par une petite révolution comptable. Depuis fin juillet, le calcul du produit intérieur brut - prend en compte les dépenses liées à la recherche et au développement. Et ce ne sont pas seulement les nouvelles statistiques qui vont ainsi être revues, mais progressivement, toute la création de richesse américaine depuis 1929 va être réévaluée. Miriam Braun s'est intéressée aux effets de ce changement de méthode, avec l'exemple de l'impact d'une artiste comme Lady Gaga sur la croissance des États-Unis.

En 2007, lors du sommet Union européenne-Afrique de Lisbonne, les chefs d'État et de gouvernements présents ont adopté une "stratégie conjointe" qui devait permettre aux 27 pays européens et aux 53 pays africains - à l'époque - d'ouvrir une nouvelle ère dans leurs relations, d'égal à égal.

Qu'en est-il presque six ans après ? Découvrez la réponse de notre invitée de la semaine : Christa Randzio-Plath, ancienne députée européenne et vice-présidente de VENRO, l'association qui regroupe les ONG allemandes pour le développement.

Écouter l'audio 12:30

Quand Lady Gaga fait grimper le PIB américain

Archives

Audios et vidéos sur le sujet