1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Quand la précarité touche les retraités

En Allemagne, 2% des 20 millions de retraités sont considérés comme « pauvres ». Un pourcentage qui pourrait augmenter dans des proportions tout à fait inattendues dans les 20 années à venir.

L'avenir pourrait ne pas être rose pour les retraités allemands. En 2030, 37 années d'activité seront un minimum pour échapper à la pauvreté post-professionelle.

L'avenir pourrait ne pas être rose pour les retraités allemands. En 2030, 37 années d'activité seront un minimum pour échapper à la pauvreté post-professionelle.

Les prévisions en matière de qualité de vie pour les retraités ne s'annoncent pas très clémentes. Dans quelles conditions les anciens travailleurs devront-ils faire face à leur fin de vie? Chantal Schlicht s'est rendue pour nous en Allemagne, à Cologne, pour rendre compte de cette évolution inquiétante.

Karin Jürich est retraitée, elle a 66 ans. Cette ancienne serveuse est veuve et touche une maigre retraite personnelle à laquelle s'ajoute celle de son défunt mari. Elle doit subvenir à ses besoins avec la somme de 543 euros par mois, aide sociale comprise. Elle ne peut se permettre le luxe d'une assurance, excepté l'assurance maladie.

Aldoph Bauer est Président de la Sozial Verband Deutschland, il nous explique quelles sont les raisons de cette précarité croissante chez les séniors:

"Grâce à la législation des 40 dernières années en matière de retraites, il y a à l'heure actuelle 2% de retraités qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, mais à l'avenir, ce pourcentage va augmenter considérablement. Nous estimons qu'elle va toucher les couches moyennes de la socièté, les universitaires, les artisans, les professions libérales..."

La Sozial Verband Deutschland vient de prendre des mesures contre l'appauvrissement des séniors. En 2030, précise la Fédération, il faudra aux personnes qui disposent de revenus moyens, 37 années d'activité professionnelle pour échapper à la pauvreté. Même après avoir travaillé 45 ans, les plus défavorisés ne toucheront qu'une retraite dérisoire.

Adolph Bauer cite trois causes à cette évolution : tout d'abord les revenus de plus en plus bas, les retraites dont le niveau baisse, ainsi que la période de vie de plus en plus longue pendant laquelle les gens ne côtisent pas, en raison du chômage, des périodes où l'on élève ses enfants...

En Russie, avec un revenu d’à peine quelques dizaines d'euros par mois, les retraités sont obligés de continuer à travailler pour survivre... Certains deviennent surveillants dans les stations de métro, d’autres gardiens d'immeubles ou concierges. A Moscou, reportage de Virginie Pironon.

Reportage : Un collectif d’associations publie un guide spécialement conçu pour les femmes qui demandent l’asile en France.

Portrait : Teresa Barnabe, multimillionnaire espagnole.

Carnet de voyage : Le photographe Hervé Sentucq raconte sa passion pour l’Ecosse.

  • Date 09.07.2007
  • Auteur Anna Bellissens
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2qP
  • Date 09.07.2007
  • Auteur Anna Bellissens
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2qP