1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Quand Hillary rit, Angela se bat

Hillary Clinton et Angela Merkel ou les deux femmes qui font la Une des journaux aujourd'hui.

default

De candidate malheureuse à secrétaire d'Etat, il n'y a plus qu'un pas pour Hillary Clinton

C'est une Hillary Clinton arborant des lunettes de soleil rouges, flambant neuves et qui semble vous dire "yeah" qui s'étale en Une de die Tageszeitung aujourd'hui. Die Tagezeitung qui tire son chapeau à cette ancienne First lady passée du statut de candidate démocrate malheureuse à celui de secrétaire d'Etat, soit le poste le plus important au sein d'un gouvernement américain. Voilà une femme, note le journal, qui a su tirer partie de sa défaite. Une défaite amère mais qu'Hillary Clinton n'a jamais considérée comme personnelle, démontrant ainsi avec quel intransigeance une femme peut se détacher des comportements préconçus.

Barack Obama schüttelt Hillary Clinton die Hand

Obama / Hillary, la nouvelle équipe de choc de la Maison Blanche

La Frankfuter Rundschau perçoit elle aussi cette nomination comme un point positif pour le futur gouvernement de Barack Obama. En tant que chef de la diplomatie américaine, elle est capable d'orchestrer des changements profonds en politique étrangère et le président, qui aura lui-même fort à faire pour régler la crise économique aux Etats-Unis, peut espérer trouver en Hillary Clinton quelqu'un de loyal.

Encore faudrait-il que le programme suive, fait remarquer la Süddeutsche Zeitung. Barack Obama a certes nommé trois grands noms de la politique américaine - Hillary Clinton, James Jones et Robert Gates, respectivement secrétaire d'Etat, chef du Pentagone et conseiller à la sécurité nationale – mais pour le moment on ne sait pas très bien ce qui se cache derrière cette équipe de choc. Et pourtant, l'élaboration d'une nouvelle politique étrangère est la tâche la plus colossale à laquelle doit s'atteler Barack Obama.

CDU Parteitag Angela Merkel

Angela Merkel réélue à la tête de la CDU, hier, au congrès du parti

Du courage, c'est aussi Angela Merkel qui en a à revendre selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui prend la défense de la chancelière et de son attitude face à la crise financière. Une attitude jugée trop prudente par certains, y compris au sein de son propre parti. Mais l'Union chrétienne démocrate n'a pas d'autre choix, elle doit suivre sa présidente. Et ce d'autant plus qu'Angela Merkel est la mieux placée, que ce soit dans son parti ou au centre, pour porter la bannière de l'économie de marché à visage humain.

Die Welt enfin se penche sur les options de coalition qui s'offrent à la CDU, en vue des élections de 2009. Soit la grande coalition avec les sociaux-démocrates perdure, soit la CDU s'allie avec les libéraux du FDP. Or, poursuit le journal, il semble que ,contre toute attente, la stratégie actuelle de la chancelière semble mieux s'accorder avec le SPD qu'avec le FDP : le fait qu'Angela Merkel se refuse à baisser trop vite les impôts est en soit déjà un message en faveur de la grande coalition.





default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !