1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

REVUE DE LA PRESSE

Quand Erdogan bafoue le droit international

Les journaux fustigent le président turc après l'arrestation de l'écrivain Dogan Akhanli. La Süddeutsche Zeitung dévoile par ailleurs en exclusivité des informations concernant Audi et le Dieselgate.

Recep Tayip Erdogan hält Rede in Ankara (Reuters/U. Bektas)

Recep Tayyip Erdogan est passé par Interpol pour faire arrêter Dogan Akhanli

En Une de la Berliner Zeitung, une photo d'Angela Merkel qui tourne le dos à Recep Tayyip Erdogan. "Provocations", titre sobrement le quotidien berlinois, qui constate que la crise diplomatique entre les deux pays s'est considérablement aggravée. En se lançant à la poursuite de Dogan Akhanli via Interpol, écrit Joachim Frank, le président turc bafoue le droit international. Il exploite les valeurs d'autrui. Il foule au pied ce qu'il y a de plus sacré en Europe, fulmine le journaliste. Selon lui, les Européens doivent faire comprendre à Ankara que les expulsions et les extraditions n'ont pas lieu d'être si les procédures judiciaires ne sont pas respectées. En d'autres termes, il convient de considérer et de traiter la Turquie comme ce qu'elle est actuellement : un Etat de non-droit, conclut la Berliner Zeitung.

Dogan Akhanli (picture-alliance/dpa/H. Kaiser)

Dogan Akhanli regrette que le gouvernement turc puisse exercer son influence sur les autorités espagnoles

La tageszeitung, la taz, évoque quant à elle le bras long d'Erdogan, qui a depuis longtemps remplacé celui de la justice. Le quotidien considère Dogan Akhanli comme une victime du conflit qui oppose la Turquie à l'Allemagne. L'écrivain était poursuivi par la justice turque depuis juillet 2013, mais il était loin de penser que ce mandat puisse avoir des conséquences pour lui en Europe. La Turquie a utilisé Interpol pour ses démêlés politiques, affirme la taz. Le fait que Dogan Akhanli ait été libéré est un bon signe, constate le journal. Mais il faut espérer que la justice espagnole ne se laisse pas instrumentaliser par Erdogan.

Jusqu'à présent, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le gouvernement turc s'était contenté d‘incarcérer des Allemands et d‘autres personnalités sur son territoire. Mais désormais, Erdogan étend ses arrestations à des pays tiers. Celle de Dogan Akhanli doit rester une exception.

Deutschland PK Audi (Reuters/L. Barth)

Le PDG d'Audi, Rupert Stadler, n'est pour l'instant pas mis en cause dans l'enquête sur le dieselgate

La Süddeutsche Zeitung, elle, révèle l'existence d'un rapport de 28 pages, un rapport écrit par un ingénieur d'Audi actuellement en prison....et qui compromet de nombreux responsables du groupe automobile allemand, y compris le chef du groupe Rupert Stadler, qui auraient été informés dès 2006 des moteurs diesel truqués. Dès la deuxième page du rapport que s'est procuré la Süddeutsche Zeitung, ainsi que le NDR et le WDR (les radios-télévisions des Länder du Nord et de l'Ouest de l'Allemagne), il est stipulé que les réservoirs "Adblue" (du nom de l'additif qui permet de réduire les émissions d'oxyde d'azote) étaient trop petits pour un nettoyage complet des gaz d'échappement. Des ingénieurs d'Audi ont alors installé un logiciel interdit sur les véhicules et en ont fait part en 2007 puis en 2008 aux dirigeants du groupe. Reste à voir, se demande le journal, si ces accusations donneront lieu à une enquête contre le comité directeur de l'entreprise.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !