1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Qatar : passation de pouvoir en douceur

C'est du jamais vu dans la région : l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, a décidé à 61 ans d'abdiquer au profit de son fils, l'émir Tamim, âgé de 33 ans. Le nouveau souverain est loin d'être un inconnu.

Le nouveau visage du Qatar : cheikh Tamim ben Hamad al-Thani n'a que 33 ans mais déjà une longue expérience

Le nouveau visage du Qatar : cheikh Tamim ben Hamad al-Thani n'a que 33 ans mais déjà une longue expérience

On peut en effet parler de continuité dans cet émirat : cheikh Tamin, le nouvel émir du Qatar, a été nommé prince héritier il y a dix ans, le 5 aout 2003, après le désistement de son ainé.

Le père et le fils ensemble en 2012 : la continuité de la politique de l'émirat semble assurée par la famille régnante Al-Thani

Le père et le fils ensemble en 2012 : la continuité de la politique de l'émirat semble assurée par la famille régnante Al-Thani

Comme son père, il a fait des études à la prestigieuse académie militaire britannique de Sandhurst. Il a longtemps été surnommé "M. Sport" : non seulement il a été un joueur de tennis et de football, mais il a eu un rôle majeur dans l'achat du club de football Paris Saint-Germain. Il supervise aussi l'important dossier du Mondial-2022 de football, une manifestation décrochée grâce à ses millions par ce pays, au détriment de l'environnement.

Mais son rôle ne se limite plus à ce domaine depuis longtemps : il contrôle aussi le lancement de plusieurs projets énergétiques du Qatar, qui dispose des troisièmes réserves mondiales de gaz naturel. Il est aussi le commandant en chef adjoint des forces armées.

Pas de surprise en politique étrangère

Legroupe de contact pour la Syrie réuni à Doha. Le Qatar joue un rôle important pour soutenir les opposants en Syrie

Le"groupe de contact pour la Syrie" réuni à Doha. Le Qatar joue un rôle important pour soutenir les opposants en Syrie

Certains experts estiment que le très habile ex-souverain, qui a pris le parti des révolutions arabes, a voulu donner un exemple : en cédant volontairement le pouvoir, il a démonté les reproches d'autocratie que l'on pouvait faire au régime. Et rajeuni la direction de son émirat. Cheikh Tamin, de son côté, ne devrait pas décider de changements importants sans consulter son père.

Le Qatar est propriétaire de la chaîne de télévision Al-Jazeera, il a soutenu la guerre en Libye et aide activement les opposants syriens à Bachar al-Assad. Au plan diplomatique, le jeune souverain entretient déjà de bonnes relations avec les États-Unis, mais aussi avec l'Arabie Saoudite. Le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie sont des partenaires commerciaux privilégiés.

Reste le point noir des contrats de travail des ouvriers asiatiques qui triment sur les chantiers du Mondial de l'émirat : selon plusieurs témoignages, ils sont souvent à la merci de leurs employeurs qui les dépossèdent de leur passeport. Mais dans ce domaine, il est à craindre que le cheick Tamin ne reste aussi dans la continuité de son père...

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !