1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Pyongyang menace Washington de frappe nucléaire

En décembre 2011, avec l'arrivée de Kim Jong Un au pouvoir, la communauté internationale avait espéré, sinon une démocratisation, du moins un certain assouplissement du régime stalinien en Corée du Nord.

Mais depuis, le fils de Kim Jong Il et petit-fils de Kim Il Sung, le fondateur de la dynastie en 1948- a montré qu'il comptait garder la ligne politique de ses prédécesseurs. Hier, Kim Jong Un les a même surpassés en menaçant les Etats-Unis d'une frappe nucléaire préventive.

Depuis la fin de la guerre entre les deux Corées en 1953, le régime nord-coréen a toujours manié une rhétorique hostile aux Etats-Unis, l'allié et soutien de la Corée du Sud. Mais ces nouvelles menaces font monter le ton d'un cran.

UN Sicherheitsrat Sanktionen Nordkorea

Le vote du Conseil de sécurité des Nations unies renforce les sanctions envers Pyongyang

Le régime de Pyongyang justifie ses menaces

Le communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères accuse les Etats-Unis d'être sur le point de déclencher une guerre nucléaire, alors la Corée du nord veut « exercer son droit à une attaque nucléaire préventive contre le quartier général de l'agresseur ».

Il y a quelques jours déjà, Pyongyang s'était déclaré prêt à déclarer nul et non avenu l'armistice de 1953, si les manœuvres militaires conjointes annuelles des armées sud-coréenne et américaine ne cessent pas.

Nordkorea - Rakete

Un véhicule de transport nord coréen avec un missile de moyenne portée de la classeTaepodong

La Corée du Nord se jugera habilitée à réagir dès le 11 mars, date à laquelle ces manœuvres entreront dans leur phase principale. Et pour donner plus de corps à ces menaces, un gigantesque rassemblement militaire a été organisé hier à Pyongyang, la capitale.

Washington réagit avec calme et sérénité.

Le porte-parole de la Maison Blanche a simplement déclaré que les Etats-Unis étaient « pleinement capables » de se défendre contre toute attaque de missile nord-coréen et que la Corée du Nord «ne parviendra à rien avec des menaces ou des provocations » .

Suite aux menaces nord-coréennes, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité de nouvelles sanctions contre le régime de Pyongyang. Des sanctions prises en raison de son dernier essai nucléaire en date, le 12 février, un essai qui viole des résolutions du Conseil de sécurité.

Cette fois, Pékin a réagi différemment

Jusqu'ici, la Chine, puissant allié de la Corée du Nord avait toujours soutenu le régime de Pyongyang et freiné le Conseil lors de la prise de sanctions. Cette fois, même si ce n'est qu'à l'issue de trois semaines de négociations intensives entre Washington et Pékin, le Conseil de sécurité a finalement pu adopter hier la résolution 2094. Celle-ci vise à assécher de manière efficace les sources de financement du régime nord-coréen.

Manöver USA Süd Korea

Soldats de la 2ème division d'Infanterie américaine en manoeuvre près du Camp Casey , Dongducheon, au nord de Seoul (7 Mars 2013)

Mais ce qui est nouveau, c'est que la Chine, par la voix de son ambassadeur à l'ONU, a affirmé que son gouvernement prône l' application totale de la résolution.

Et sans le soutien de Pékin qui souhaite la dénucléarisation de la péninsule coréenne, la Corée du Nord risque donc de se retrouver isolée par l'ensemble de la communauté internationale.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !