1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Putin et Timochenko à la Une

Convention tarifaire oblige : l’Allemagne se prépare à la grève des chemin de fer la plus dure depuis 15 ans. Et pourtant ce sont Vladimir Putin et Ioulia Timochenko qui se partagent la une des journaux. Le premier ne veut pas quitter le pouvoir, la seconde y aspire à nouveau.

Ioulia Timochenko effectue son devoir civique

Ioulia Timochenko effectue son devoir civique

"Le nouveau coup de Putin" titre la Süddeutsche Zeitung. Une photo montre le visage sérieux du président russe sur fond rouge. Entre deux microphones de conférence de presse, il exhibe le majeur et l’index comme pour signifier ce qui est écrit en légende : "deux mandats ne sont pas suffisant, Vladimir Putin se présente aux législatives".

"Putin veut rester au pouvoir", constate pour sa part la Frankfurter Rundschau qui lui atteste par ailleurs un "réel avenir en tant que premier ministre".

De Moscou a Kiev il n’y a qu’un pas. Le quotidien Die Welt présente un gros plan au regard très déterminé de la leader charismatique du bloc pro-occidental ukrainien, Ioulia Timochenko, laquelle, selon le journal, sait que les ukrainiens veulent enfin un gouvernement stable. Cependant le doute est permis et Die Welt l’exprime par une question : "Une dernière chance pour Orange ?"

La Frankfurter Allgemeine Zeitung n’y apporte pas de réponse mais parle d’une "course au coude à coude à Kiev" tandis que la Tageszeitung de Berlin annonce prudemment en première page: "les partis pro occidentaux semblent avoir remporté les élections". En revanche dans le commentaire de la TAZ, en milieu de journal, on peut lire que "le charisme a vaincu les luttes de partis". Peu importe l’issue finale du scrutin la gagnante des législatives ukrainiennes est Ioulia Timochenko tant l’ex-premier ministre a renforcé son électorat.

"Le chaos menace dans les gares" résume la Frankfurter Rundschau la crainte des allemands avant la grève du personnel naviguant prévue pour vendredi. Les secteurs touchés ne seront dévoilés que jeudi alors que la deutsche Bahn veut "empêcher le débrayage par voie de justice rappelle Die Welt". La Tageszeitung de Berlin voit elle dans la grève des conséquence réjouissantes : La réforme de la société publique des chemins de fer allemands pourrait en pâtir et ainsi raviver la concurrence dans le secteur. Les utilisateurs ne s’en plaindront pas!

  • Date 02.10.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2f7
  • Date 02.10.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2f7
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !