1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Prolongations des sanctions de l'UE contre la Russie

L'UE a décidé la prolongation de six mois des sanctions économiques et politiques contre la Russie. Des sanctions qui visent à faire pression sur Moscou par rapport à sa politique dans l'est de l'Ukraine.

"Le moment n'est pas encore venu de récompenser l'homme fort du Kremlin en lui faisant des concessions, estime le quotidien régional Westfälische Nachrichten. C'est à raison que les sanctions de l'Union européenne contre Moscou ont été encore une fois prolongées. Car si des progrès ont été réalisés dans le conflit dans l'est de l‘ Ukraine, plusieurs points importants de l'accord de paix de Minsk n'ont toujours pas été appliqués.

EU Außenministerrat in Luxemburg

Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond, (à dr.) s'entretient avec son homologue lituanien Linas Linkevicius, à Luxembourg lors du conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne le 22 juin

Cependant, le dialogue avec la Russie reste une nécessité, souligne le journal de Münster, qui rappelle que la chancelière Angela Merkel, en temps de crise, n'a jamais rompu les contacts et le dialogue avec le président Vladimir Poutine …"

Le quotidien Volksstimme pense lui que les sanctions ne sont pas efficaces et qu'elles nuisent en fait aux deux parties : "Le processus de paix de Minsk s'est enlisé et la Crimée reste aux mains des Russes.

Russland Vernichtung westliche Lebensmittel Sanktionen Importverbot

En contrepartie des sanctions prises à son égard, la Russie boycotte l'importation de produits ouest-européens. Ici, des fromages importés illégalement d'Europe de l'ouest sont détruits près du village de Podgorodnyaya Prokrovka, en Russie

Mais les dommages économiques et politiques aussi bien pour la Russie que pour l'Union européenne dépassent largement les effets des sanctions. En Allemagne, les rangs de ceux qui veulent des sanctions s'éclaircissent,“ constate le quotidien régional de Magdebourg…

Eclat dans l'Etat régional allemand du Bade-Wurtemberg à propos d'un négationniste.

Malgré l'appel de Jörg Meuthen, le vice-président du parti à ne tolérer aucune forme d'antisémitisme, le groupe parlementaire du parti populiste de droite AfD (Alternative pour l'Allemagne) a refusé d'exclure l'un de ses membres accusé d'antisémitisme.

Stuttgart Wolfgang Gedeon AfD

Le député négationniste de l'AfD du Bade-Wurtemberg, Wolfgang Gedeon

Le député en question, Wolfgang Gedeon, avait estimé au nom de la liberté d'expression que rien n'interdisait de nier l'extermination des juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. "Trois ans après la fondation de l'AfD, le principe à succès de ce parti est clair, relève la Süddeutsche Zeitung : ses membres dépassent régulièrement les limites de l'humanisme et du bon goût démocratique pour prétendre ensuite qu'ils ne diraient tout haut ce que tous pensent en leur for intérieur.

Deutschland AfD Bundesparteitag in Stuttgart

Jörg Meuthen, vice-président de l'AfD, a réclamé l'exclusion de Wolfgang Gedeon, mais le groupe parlementaire du Bade-Wurtemberg s'est prononcé pour sa mise à l'écart en attendant un examen de ses écrits par une commission indépendante

De cette manière, l'AfD a remporté quelques succès électoraux au plan régional. Mais cette tactique mène aussi le parti populiste au bord de l'auto-destruction. En ne tirant pas de conséquences directes et immédiates des propos antisémites de l'un de ses députés, l'AfD a franchi une nouvelle limite. C'est intolérable, estime le quotidien de Munich.

Le groupe parlementaire AfD du Bade-Wurtemberg s'est simplement prononcé pour la mise à l'écart du député en attendant un examen de ses écrits par une commission indépendante …

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !