Prolongation de 14 mois de la mission de la Bundeswehr en Afghanistan | Allemagne | DW | 07.10.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Prolongation de 14 mois de la mission de la Bundeswehr en Afghanistan

La Bundeswehr, l'armée allemande, va rester 14 mois de plus en Afghanistan et le contingent passera de 3500 à 4500 soldats. Le Bundestag, lui, a débattu de la mission allemande dans le cadre de l'ISAF.

default

Des soldats de la Bundeswehr aux abords de Feyzabad dans le nord de l'Afghanistan

Le Bundestag prendra sa décision définitive mi-octobre mais il ne fait quasiment aucun doute que la mission sera prolongée: la majorité des députés des deux partis de la coalition, le parti chrétien-démocrate et le parti social-démocrate, sont en effet pour. Franz-Joseph Jung a déjà salué la prolongation du mandat de la Bundeswehr jusqu'en décembre 2009 ainsi que l'augmentation des effectifs sur le terrain.

Peter Struck

L'ancien ministre de la Défense Peter Struck

Le chef du groupe parlementaire SPD et ancien ministre de la Défense Peter Struck a quant à lui exclu l'idée que la mission de la Bundeswehr pourrait s'arrêter:

«Je crois que nous devons observer de manière très précise l'évolution de la situation en Afghanistan. J'attends également du président Karzai plus d'initiatives en ce qui concerne la stabilisation de l'armée et de la police. Nous allons aider davantage à la formation de l'armée. Il faut bien voir que nous mettons de plus en plus l'accent sur les aspects civils de la mission mais je ne parle pas d'un retrait. Nous devons prendre une décision et renouveler cette étape chaque année.»

Franz Josef Jung bei Hamid Karzai

Le président afghan Hamid Karzai avec le ministre de la Défense Franz Josef Jung

La situation en Afghanistan, c'est bien ce qui préoccupe ceux qui demandent aux soldats allemands de quitter le pays. La CSU notamment, petite soeur bavaroise de la CDU, qui prône une stratégie de retrait, mais aussi une grande partie de la population allemande. Il faut dire que les soldats de la Bundeswehr, stationnés dans la capitale Kaboul et dans le nord de l'Afghanistan, sont de plus en plus souvent la cible d'attentats. Fin aôut dans la province de Kunduz, une attaque a côuté la vie à un soldat. Stefan Schmuck, aumônier du camp auquel appartenait le soldat, se souvient:

«Tout le camp était sous le choc. On avait déjà assisté au bombardement de nos véhicules mais qu'un camarade perde la vie, ça a vraiment été un choc.»

Afghanistan Sicherheitskräfte bereiten Gegenangriff im Süden vor

Les forces de l'armée nationale afghane

Jürgen Todenhöfer, ancien député CDU au Bundestag, s'est rendu sur place:

«J'ai demandé au président Karzai s'il voulait davantage de soldats allemands, davantage d'interventions de la part des soldats allemands et il m'a répondu que non, qu'il n'en avait pas besoin. Karzai veut une autre stratégie. Il veut l'arrêt de ces bombardements arbitraires qui font trop souvent des victimes civiles. Il voudrait que l'armée nationale afghane reçoive une meilleure formation.»

Les soldats allemands devraient donc désormais se concentrer sur ce genre de mission. Leur participation aux forces spéciales de sécurité, dans le cadre de l'opération Enduring freedom, ne devrait quant à elle pas être prolongée.