1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Projet de loi élargissant les prérogatives du BKA, la police criminelle fédérale

Cette loi qui doit encore être approuvée par le Parlement, est censée permettre aux services de police de mieux lutter contre le terrorisme…

default

Wolfgang Schaeuble, ministre allemand de l'Intérieur

C'est à l'issue de plusieurs années de discussions et malgré de nombreuses critiques de l'opposition et de défenseurs des libertés civiques dans le pays, que la coalition gouvernementale à Berlin a finalement adopté ce mercredi un projet de loi élargissant les pouvoirs du BKA, le Bundeskriminalamt, la police judiciaire fédérale.

Un projet de loi qui renforce sensiblement les pouvoirs de la police en matière de prévention anti-terroriste. Dès son entrée en vigueur, les limiers du BKA pourront alors installer des mini caméras au domicile de suspects ou espionner leurs ordinateurs via internet. L’approbation du projet de loi par le Parlement ne devrait pas poser de problème, les partis de la coalition gouvernementale, Union chrétiennes CDU /CSU et SPD, parti social démocrate y disposant de la majorité.

Aussi le ministre de l'Intérieur, le conservateur Wolfgang Schäuble, s'est félicité d'un projet "équilibré" qui permettra à la police "d'être efficace dans la prévention des dangers du terrorisme international". Wolfgang Schäuble :

"Comme prévu dans le traité de coalition, nous donnons ainsi au BKA les compétences nécessaires pour mieux lutter contre le terrorisme international. C’est un élément important de l’architecture sécuritaire de la République Fédérale d’Allemagne ..."La surveillance de suspects par caméra cachée et la surveillance à distance des ordinateurs connectés à l’Internet -notamment par le biais de "chevaux de Troie", des virus informatiques envoyés par courriel aux ordinateurs de suspects, ce sont là des choses qui déplaisent fort à nombre de citoyens et défenseurs des libertés civiques en Allemagne. Un pays qui a connu deux Etats policiers et inquisiteurs au 20ème siècle avec la Gestapo sous le Troisième Reich et la Stasi en RDA. Mais même le parti de La Gauche « Die Linke »critique la loi et notamment l'instauration de "perquisitions en ligne"…Petra Pau porte parole du parti sur les questions de sécurité intérieure :

"Je considère de nombreux points de cette loi,- comme l’espionnage des ordinateurs- inappropriés pour lutter contre terrorisme, le grand banditisme et incompatibles avec la Loi Fondamentale, notre constitution. Il s’agit là d’un pas de plus dans la transformation d’un état de droit démocratique vers un état policier."

L’approbation de ce projet de loi par le gouvernement à Berlin se fait sur fond de scandale d’espionnage au sein de la Deutsche Telekom. Le premier groupe européen des télécoms avait fait espionner et mis sur écoute plusieurs de ses cadres ainsi que des journalistes pour identifier l'origine de fuites de documents internes à la presse. Là aussi les Allemands ont réagi avec stupéfaction et de manière critique face à de telles méthodes qui rappellent à certains de mauvais souvenirs …