1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Procès des proches de Laurent Gbagbo, un poison pour la réconciliation ?

La condamnation à 10 ans de prison du commandant Jean-Noël Abéhi, un ancien pilier de l'appareil sécuritaire sous l'ex-président Laurent Gbagbo, relance les critiques contre une "justice des vainqueurs" en Côte d'Ivoire.

Écouter l'audio 02:19

"Il faut absolument que toutes les parties soient jugées !" (Pierre Adjoumani Kouame, Président de la Lidho)

Le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien pilier de l'appareil sécuritaire sous l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a été condamné jeudi à dix ans d'emprisonnement ferme. Il était jugé pour "complot contre l'autorité de l'Etat".

Mais le procès de Jean-Noel Abéhi est critiqué. Certains y voyant la manifestation d'une justice des vainqueurs. Car Monsieur Abéhi n'est pas le seul proche de Laurent Gbagbo à être présenté à la justice. Pour Pierre Adjoumani Kouame, président de la Ligue ivoirienne des droits de l'homme (LIDHO), le fait que seuls les partisans de l'ex-président soient jugés ne favorise pas une bonne réconciliation en Côte d'Ivoire. 

Dans l'interview qu'il a accordée à la Deutsche Welle, Pierre Adjoumani Kouame interpelle également la Cour Pénale Internationale. Selon lui, "tant que la CPI ne jouera pas sa partition avec équité, la réconciliation en Côte d'Ivoire sera très difficile."

Cliquez sur l'image de l'article pour écouter l'interview au complet !

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !