Prison à perpétuité pour Josef Scheungraber | Allemagne | DW | 11.08.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Prison à perpétuité pour Josef Scheungraber

Cet ancien officier nazi de 90 ans a été reconnu responsable de la mort de 10 civils en Toscane, dans le centre de l'Italie, lors d'un massacre perpétré le 26 juin 1944.

default

L'ancien officier nazi a vécu jusqu'à présent sans être inquiété par la justice

Le massacre a eu lieu à Folzano di Cortonam en représailles d'une attaque de partisans selon le président de la Cour. 14 civils ont trouvé la mort: 4 ont été tués, et les 10 autres sont morts dans l'explosion de leur ferme. Le Parquet a requis la réclusion à perpétuité pour ces actes cruels et qui vont à l'encontre de la dignité humaine. De son côté, la Défense a plaidé pour l'acquittement, faute de preuve écrite des ordres de celui qui dirigeait la compagnie.

John Demjanjuk

John Demjanjuk doit lui aussi comparaître devant la justice allemande

Pour sa part, Josef Scheungraber a récusé ces accusations pendant 11 mois de procès, affirmant avoir remis les civils à la police civile sans savoir ce qui leur était arrivé par la suite. Mais c'était sans compter les déclarations d'un témoin, qui travaillait à l'époque dans la menuiserie de l'inculpé, et selon lequel ce-dernier aurait avoué sa participation au massacre. Wolfgang Benz, directeur du centre de recherche sur l'antisémitisme à l'université technique de Berlin, salue le jugement:

« Ce qui est important, ce sont les faits. Ils doivent être examinés selon les lois de l'Etat de droit et selon le code pénal. Que l'homme ait 89 ans, qu'il soit malade ou sénile: c'est à la cour de décider quelle est sa responsabilité dans les faits. »

Josef Scheungraber avait déjà été condamné à perpétuité en septembre 2006 par un tribunal militaire italien, ce qui ne l'a pas empêché de continuer à mener une vie paisible en Bavière dans le sud de l'Allemagne. Et d'après Joachim Riedel, directeur adjoint de l'office central d'enquête sur les crimes nazis à Ludwigsburg près de Stuttgart, il n'est pas le seul dans ce cas:

Mengele Porträt

Portrait de Josef Mengele de 1938: il a passé la plus grosse partie de sa vie en Amérique latine

« On pourrait parier sur le nombre de ces messieurs qui sont encore en vie. Il y en a certainement que l'on n'a pas encore repérés. La majorité d'entre eux sont morts, il faut bien le reconnaître, sans que la justice ne se soit saisie de leur cas. Et, parmi eux il y avait sans doute de gros poissons. C'est ce que l'on nous reproche à nous, à la justice allemande. »

L'exemple le plus connu étant celui de Josef Mengele, médecin nazi qui s'est livré à des tortures et des sévices sur les prisonniers du camp de concentration d'Auschwitz et qui est mort au Brésil sans jamais avoir été capturé.