Prise de bec entre Bruxelles et Rome | Dossier | DW | 03.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Prise de bec entre Bruxelles et Rome

Les relations entre la Commission et Silvio Berlusconi sont des plus tendues depuis le début de la semaine. La politique rigoriste de l'Italie en matière d'immigration est critiquée par Bruxelles

Le commissaire Jacques Barrot s'est ému du sort des réfugiés qui arrivent en Italie

Le commissaire Jacques Barrot s'est ému du sort des réfugiés qui arrivent en Italie

L’origine de l'incident diplomatique entre Bruxelles et Rome est à chercher dans un nouveau durcissement de la politique appliquée par l'Italie à l'encontre des immigrants africains qui arrivent sur ses côtes. Dimanche les autorités italiennes ont ainsi refoulé vers la Libye un bateau avec à son bord 75 clandestins.

A la suite de cela, Bruxelles s´est emparé de l´affaire. La Commission européenne s´inquiète en effet de voir refuser le droit d´asile à des réfugiés dont les raisons sont valables. Des "réfugiés vulnérables" selon l'appellation officiellement utilisée par la Commission et ceci dans le but de les distinguer des immigrés clandestins.

Silvio Berlusconi n´a pas du tout apprécié que la commission demande une clarification de sa politique d´immigration, Celui-ci a même menacé de bloquer le fonctionnement de l´Union Européenne. "Qu'il y ait un refoulement des migrants irréguliers, rien ne s'y oppose", a déclaré hier le commissaire Jacques Barrot, chargé des questions d´immigrations. "Par contre c'est vrai que parmi ces migrants irréguliers il peut y avoir des demandeurs d'asile et c'est là que se pose le problème. Parce qu'aujourd'hui le paradoxe est que le demandeur d'asile vient se mêler à des flux de migrants irréguliers. Alors qu'ils sont incontestablement en situation de bénéficier de la protection internationale."

Mieux accueillir les demandeurs d'asile

Régulièrement, l´Italie se plaint du manque de solidarité des autres pays Européens face à l´affût des réfugiés sur ses cotes. La Commission Européenne tente de répondre à ce problème. Elle soutient la lutte contre l'immigration illégale. Mais souhaite par ailleurs améliorer l'accueil des demandeurs d´asile en Europe et par là même, augmenter le nombre des personnes accueillies à ce titre sur le sol européen.