1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Presseschau

Les journaux allemands se penche aujourd'hui sur la première visite officielle du président américain George W. Bush au Proche-Orient et sur la crise des ordures à Naples, en Italie.

Arrivée de George W. Bush à Tel Aviv

Arrivée de George W. Bush à Tel Aviv

Avec tout le tumulte qui entoure les élections primaires américaines, écrit die Welt, on oublierait presque qu'il y a encore un président en fonction aux Etats-Unis. George W. Bush entame aujourd'hui sa première visite officielle au Proche-Orient. Là-bas, il doit entre autre se pencher sur les conséquences du rapport des services secrets américains sur l'Iran. Au Proche-Orient, personne ne croit que les mullahs ont abandonné leur projet d'obtenir la bombe atomique. Les services de renseignements britanniques, français et allemands sont eux aussi sceptiques face à l'affirmation américaine selon laquelle les Iraniens auraient mis un terme à leur programme d'armement nucléaire en 2003. Quant aux services secrets israéliens, s'ils confirment que ce programme a été stoppé en 2003, ils pensent aussi que l'Iran l'a repris en 2004. Malgré toutes les incertitudes qui persistent, une chose est sûre, les pays arabes alliés avec Washington commencent à avoir de sérieux doutes sur la capacité des Américains à empêcher l'Iran d'accéder au rang de superpuissance régionale.
La Frankfurter Allgemeine Zeitung note de son côté que comme beaucoup de ses prédécesseurs, le président américain compte consacrer la dernière année de son mandat à la politique extérieure. On a souvent reproché à George W. Bush de ne s'être occupé du conflit israélo-palestinien que beaucoup trop tard et sans beaucoup de conviction. L'expérience amère qu'a faite Bill Clinton lors de sa dernière année en tant que président montre toutefois que l'engagement américain reste improductif quand les parties impliquées ne sont ni capables de s'entendre, ni prêts à le faire.
Naples noyée sous les ordures

Naples noyée sous les ordures

La Tageszeitung se penche elle sur la crise des ordure à Naples. Avec la plus haute taxe pour le ramassage des ordures de toute l'Italie et le plus grand nombre d'éboueurs, la ville devrait être étincelante de propreté. Et pourtant Naples et la région de Campanie étouffent une fois de plus sous les ordures et la puanteur. Des milliards ont été investis dans le recyclage des déchets, alors qu'il aurait fallu s'atteler en priorité à une élimination efficace des ordures. Il ne s'agit pas de la première crise de ce genre, mais cette fois-ci le gouvernement de Romano Prodi semble décidé à agir, comme en témoigne l'intervention de l'armée.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !