1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Presseschau OL 28.01.2008

Les élections régionales en Hesse et en Basse-Saxe, avec en ténor la défaite de Roland Koch, font la une des journaux allemands d'aujourd'hui.

default

La débâcle de Roland Koch, poids-lourd de la CDU, au scrutin régional de Hesse a valeur de symbole pour une CDU qui se cherche.

« Koch menacé d'expulsion », le titre de la Tageszeitung ne laisse aucune équivoque. 12 pour cent de pertes pour Roland Koch, c'est la bonne nouvelle de ce scrutin et un message très clair à l'adresse de la CDU : le racisme ne paie pas. Pour de nombreux quotidiens, Roland Koch a utilisé le mauvais sujet, il a fait la mauvaise campagne. En outre, il s'est pris à son propre piège. Exiger une justice rapide contre les jeunes délinquants et avoir la justice la plus lente de toute l'Allemagne n'ajoute rien à votre crédibilité, au contraire. Les électeurs n'ont pas été dupes.

Pour die Welt, cette débâcle de la CDU pure et dure a peut-être une autre origine. Roland Koch incarne encore la CDU des déceptions économiques et socio-politiques. Depuis que le SPD, poussé par Oskar Lafontaine et les gauchistes du Linkspartei, abandonne de plus en plus le cap réformiste de Gerhard Schröder, de moins en moins de chrétiens-démocrates considèrent comme catastrophique une Allemagne sociale-démocrate.

Au bout de trois ans à la chancellerie, souligne la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la CDU doit s'interroger pour savoir quelles personnes et quels concepts elle doit présenter pour ne pas manquer sa cible lors du prochain scrutin fédéral. Les deux élections régionales n'ont rien apporté de neuf. Roland Koch a démontré qu'une extrême polarisation du discours politique portait tort à la CDU mais donnait des ailes u FDP. Christian Wulff, lui, n'a pas su démontrer qu'une autre stratégie était meilleure car en Basse-Saxe, le SPD n'était pas un adversaire sérieux.

Un avis rejeté par la Frankfurter Rundschau pour qui le Ministre-Président de Basse-Saxe est le vrai vainqueur de cette soirée électorale. Là où Koch voulait passer en force, Wulff a travaillé en finesse. Koch polarise, Wulff réconcilie. Wulff représente la CDU moderne, éclairée de demain, Koch incarne la CDU ultra-conservatrice, petite-bourgeoise et démodée.

La Hesse pourrait bien être devenu le symbole de la convalescence du SPD, analyse la Süddeutsche Zeitung. Les signes se multiplient qui indiquent un renversement de tendance : pour la CDU, l'embellie est finie t les sociaux-démocrates reprennent du poil de la bête. Quand le SPD ne tremble plus à l'aube d'une élection, les tergiversations commencent chez les chrétiens-démocrates. Apparemment, le SPD a laissé derrière lui ses luttes de tendance. Celles de la CDU ne font que commencer.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !