1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Presseschau OL 22.01.2008

L'affaire Nokia, le premier tour des présidentielles serbes sont des sujets traités par la press allemande, mais les unes sont surtout consacrées au « lundi noir » boursier qu'a subi l'économie mondiale hier.

default

« Lundi noir » pour l'économnie mondiale. L'effondrement des cours s'amplifie et rien ne semble pouvoir le stopper...


Revenons brièvement sur le dossier Nokia avec die Welt et une photo qui montre une route perdue menant vers nulle part et légendée : « la nouvelle patrie des mobiles », clin d'œil sarcastique à l'heure où Bochum va être le théâtre d'une gande manifestation de protestation contre la délocalisation du groupe finlandais. Juste en-dessous « Sauve qui peut ! », l'avertissement barre la manchette du quotidien, un titre choc tout comme celui de la Tageszeitung : « Le capital fait sa crise » avec un courtier arborant un masque de sorcier grimaçant. Le Dax en chute libre, ajoute le journal, la banque centrale régionale WestLB qui a besoin de 2 milliards d'euros de liquidités pour ne pas mettre la clé sous la porte à la suite de la crise des subprimes américains, le choc est rude. Et pas d'amélioration en vue, ajoute le commentateur.


Surtout, ne pas céder à la panique, conseille la Frankfurter Rundschau. Pour les petits porteurs, la précipitation, c'est la ruine. Car ce sont eux qui au bout du compte alimentent les profits des requins de la finance. Attendre le bon moment, voilà la règle d'or. Et réfléchir, pour en tirer deux leçons. La première : le passé récent a montré que la libéralisation des marchés des capitaux fait plus de mal que de bien. La deuxième : c'est à la banque de porter le risque et ce secteur qui doit être fortement encadré pour que le public ne soit pas contraint de payer l'addition.


« La fête est finie », titre de son côté la Süddeutsche Zeitung. La bulle spéculative engendrée par des montages financiers quasi occultes se dégonfle, d'abord au ralenti et maintenant en accéléré. La Frankfurter Allgemeine Zeitung estime pourtant que la chute devrait être suivie d'une remontée. Toutefois, personne ne peut dire quelle en sera l'ampleur ni la durée. Ce quotidien revient également, comme d'autres, sur le résultat du premier tour de la présidentielle serbe. La signature de l'accord d'association avec l'union européenne pourrait aider Tadic, le challenger pro-européen, ainsi que la suppression à terme des visas pour les Serbes. C'est le Westfalenblatt pourtant qui résume le mieux le dossier : au plus tard le 3 février prochain, les Serbes seront à la croisée des chemins. Soit ils choisissent l'Europe, prête à les accueillir, soit ils s'engagent dans l'impasse du nationalisme d'où il sera de plus en plus difficile de sortir.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !