1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Presseschau 24.01.2008

Les objectifs environnementaux visés par la Commission européenne ne sont que l'un des thèmes traités par la presse allemande de ce matin.

default

Tous les matins, des millions de personnes se rendent en voiture sur leur lieu de travail. La décision prise hier par la Cour fédérale des Finances devrait leur permettre de déduire ces frais dès le premier kilomètre de leurs impôts.


Jusqu'à présent, la politique européenne du client se résumait seulement à des annonces, non suivies d'effets, se réjouit la Tageszeitung. Depuis hier, le sérieux est revenu. Avec son paquet législatif, la Commission européenne impose des règles claires à l'industrie et aux états membres. Même si certains détails sont sujet à discussion, l'ensemble est plutôt positif. L'harmonisation à l'échelle européenne de règles plus strictes pour le commerce des émissions va rendre celles-ci beaucoup plus chères. Fini les privilèges des centrales électriques allemandes au charbon. Le quotidien de Berlin titre aussi « Le Mur est tombé » avec une photo éloquente de Palestiniens franchissant les installations frontalières de Rafah abattues à l'explosif.


Ce qui fait dire à la Frankfurter Rundschau que cette action va sans doute rapprocher les idéologues de la résistance de la population palestinienne. Et Israël se voit de nouveau confronté à l'échec de sa politique du bras de fer envers les Palestiniens. Le journal de Francfort sur le Main revient également sur la Cour Fédérale des Finances qui juge anticonsitutionnelle la réduction des forfaits déductibles des revenus pour les trajets professionnels.


Enfin, les 21 premiers kilomètres comptent de nouveau pour la feuille d'impôts, se félicite die Welt. C'est en tous cas bien plus plausible que la règlementation mise en place depuis un an et qui n'était qu'une décision arbitraire du législateur pour renflouer, par ce biais, les caisses publiques.


Mais d'autres journaux comme la Süddeutsche Zeitung appellent  à la suppression de toutes ces déductions fiscales. Celui qui vient au travail tous les matins avec une chemise fraîchement repassée ne peut pas non plus déduire ces frais de ses impôts, même s'il prouve qu'il passe tout son temps libre en pull à col roulé. Au Café du Commerce ou dans les discours, tout le monde réclame la suppression des subventions. Mais dès que l'on touche aux privilèges fiscaux de certains, et ces forfaits kilométriques en sont un, c'est la colère. Pourquoi personne ne remarque-t-il cette contradiction ?


Une opinion rejetée par certains confrères, à commencer par la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le trajet pour se rendre au travail ne vaut pas seulement en ville mais aussi à la campagne où le poste de travail peut se trouver loin du domicile mais où tous les autres coûts de la vie quotidienne sont aussi élevés qu'ailleurs. Si l'on considère que la mobilité des travailleurs est obligatoire, le remboursement des frais générés par cette mobilité doit l'être aussi.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !