1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Presseschau 16.01.08

Les journaux reviennent aujourd'hui largement sur l'annonce du patron de la Deutsche Bahn d'augmenter les prix et de supprimer des emplois suite à l'accord avec le syndicat des conducteurs de train.

default

Le conflit entre le syndicat des conducteurs de train et la direction de la Deutsche Bahn avait entraîné de fortes grèves en novembre dernier.

A la Une de la Süddeutsche Zeitung : les suppressions d'emplois et l'augmentation des prix annoncées par le patron de la société allemande des chemins de fer, la Deutsche Bahn, en conséquence de l'accord conclu avec le syndicat GDL. Selon Hartmut Mehdorn, l'augmentation de salaire accordée aux conducteurs de train va coûter des milliards d'euros à l'entreprise. Sans donner de précisions, il a affirmé que cela aurait des conséquences sur les emplois et sur les prix de la Deutsche Bahn.
Harmut Mehdorn ne capitule pas, titre de son côté die Welt. Pour ne pas abandonner totalement son rêve de privatisation des chemins de fer, le patron de la Deutsche Bahn a consenti à un compromis qu'il juge inacceptable. Le ministre des transports, Wolfgang Tiefensee, l'a visiblement contraint à céder dans le conflit avec les conducteurs de trains. L'annonce de Hartmut Mehdorn de vouloir compenser les coûts en augmentant le prix des billets et en supprimant des emplois, peut être vue comme une réaction de colère ou de dépit. Ou bien il cherche à dissuader les autres syndicats de l'entreprise d'avoir des revendications démesurées. Quoi qu'il en soit, son attitude lui aura causé plus de mal que de bien, car il fait à présent figure de mauvais perdant.
La Frankfurter Allgemeine Zeitung revient sur les déclarations d'Angela Merkel, hier lors d'une conférence de presse à Berlin. La chancelière allemande a qualifié 2008 d'année décisive pour la grande coalition gouvernementale entre conservateurs et sociaux-démocrates. Son objectif principal reste selon elle la baisse durable du nombre de chômeurs. Angela Merkel a tenté de minimiser les divergences d'opinion entre CDU et SPD en ce qui concerne la lutte contre la criminalité juvénile. Elle a assuré que le travail restait constructif au sein du gouvernement, malgré l'approche des élections régionales en Hesse, en Basse-Saxe et à Hambourg.
Pour la Frankfurter Rundschau les déclarations d'Angela Merkel étaient censées dissiper les doutes sur le fait que la coopération entre CDU et SPD était peut-être à bout de souffle. Mais le « programme de travail » présenté par la chancelière ne peut pas franchement être qualifié d'ambitieux. Conservateurs et sociaux-démocrates doivent tout au plus exécuter ce qui avait déjà été décidé.
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !