1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Premier revers pour Michel Djotodia

Le président autoproclamé de la Centrafrique fait face à une fronde de l'opposition démocratique qui refuse à ses membres de siéger au sein du nouveau gouvernement d'union dont la formation a été annoncée dimanche soir.

Le président autoproclamé de la République centrafricaine Michel Djotodia

Le président autoproclamé de la République centrafricaine Michel Djotodia

Le nouveau gouvernement nommé dimanche 31 mars par le président autoproclamé Michel Djotodia se réunit pour la toute première fois ce mardi. Mais certains sièges ministériels ne sont pas occupés. Les titulaires, issus des rangs de l'opposition démocratique ont reçu consigne de ne pas participer à ce gouvernement.

Le collectif des partis politiques dont ils sont membres reproche à Michel Djotodia et à son Premier ministre Nicolas Tiangaye, d'avoir décidé de manière unilatérale de la composition de l'équipe gouvernementale. Les reproches présentés par le collectif des neuf partis d'opposition sont surtout adressés au chef du gouvernement. Celui-ci n'aurait pas pris soin de contacter le collectif au préalable. Un porte-parole du collectif a ainsi signalé lundi la suspension par l'opposition de sa participation au gouvernement.

Une vue du centre-ville de Bangui

Une vue du centre-ville de Bangui

L'opposition en rang dispersé

Certains ministres n'ont cependant pas respecté la consigne. Dans une interview qu'il nous a accordé ce mardi en fin de matinée, Joseph Bendunga, ex-maire de la ville de Bangui et membre fondateur du collectif de l'opposition démocratique, évoque cette rupture de rang :

« Moi même qui vous parle je suis le ministre délégué à l'Élevage et je n'ai pas siégé à ce premier conseil de cabinet. Et j'ai avec moi le ministre des Postes et de la Communication, Maître Henri Pouzère, qui n'a pas siégé. S'il y a des brebis galeuses au sein de l'opposition démocratique, cela n'est pas de notre ressort ! Il y va de leur responsabilité et je pense que les partis dont ils sont issus en tireront les conséquences ! »

Il faut dire que la réaction de l'opposition survient à la veille d'un sommet des pays de l'Afrique centrale prévu à N'Djamena (Tchad) et consacré à la situation en Centrafrique. Même si Monsieur Bendunga n'a pas reconnu que l'opposition choisit ce moment précis pour exercer une certaine pression, il ne serait pas surprenant que la réunion de N'Djamena soit l'occasion d'une redistribution des cartes au sein du gouvernement de transition en Centrafrique.

Retrouvez ci-dessous le point de la situation à 12H TU.

Écouter l'audio 02:07

Premier revers pour Michel Djotodia

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !