1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Premières élections au Kosovo

Les Kosovars se sont rendus aux urnes hier pour des élections municipales en forme de test puisqu'il s'agit du premier scrutin depuis l'indépendance. Belgrade a appelé la minorité serbe du pays à boycotter les élections

Un électeur Kosovar hier à Pristina, la capitale

Un électeur Kosovar hier à Pristina, la capitale

Pour bien comprendre la situation il faut rappeler que le Kosovo est une ancienne province méridionale de la Serbie, peuplée à 90% d'Albanais. Une soixantaine d'états ont d’ores et déjà reconnu son indépendance mais la Serbie, soutenue par la Russie, se refuse à le faire car elle considère le Kosovo comme le berceau de sa culture.

C'est pourquoi le gouvernement de Belgrade a appelé à boycotter ce scrutin. Cet appela été différemment suivi. Dans la région du nord par exemple, frontalière avec la Serbie, les taux de participations sont quasiment nuls. En revanche, on a enregistré des taux de participation de l'ordre de 30% dans les enclaves serbes du sud du Kosovo. Et environ 25% aussi pour ce qui concerne les 18 000 habitants de Gracanica, le chef-lieu d'une importante enclave serbe proche de Pristina, au centre du Kosovo.

Marquer contre son camp

La mobilisation, même partielle, des électeurs serbes permettra au moins que ceux-ci, très largement majoritaires dans cette enclave de Gracanica, puissent se choisir un maire serbe. Evitant de laisser la décision entre les mais des quelques 700 Albanais de la commune, tout simplement parce que eux, au moins, seront allés voter. "Nous les Serbes, ce que nous savons le mieux faire c'est marquer des buts contre notre camp", explique Bojan Stojanovic, candidat à la mairie de Gracanica. " Je suis fier d'être Serbe et si je revenais dix fois sur terre, je voudrais que ce soit à chaque fois en tant que Serbe. Mais si nous n'allons pas voter, nous marquons un but contre notre camp. Je comprends les objections de Belgrade mais si nous restons bloqués dans le passé, alors nous perdons toutes chances de bâtir l'avenir."

Piètre état de l'économie

Il ne s'agit pour l'instant que du premier tour de ces élections. Le second tour aura lieu dans un mois. Le scrutin s'est déroulé sans fraudes ce qui est déjà un point positif pour cette élection qui était un test pour cette jeune République. Mais le taux de participation du premier tour n'est que de 45% ce qui exprime la désillusion de nombreux Kosovars face au piètre état de l'économie puisque 40% de la population est au chômage.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !