1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Présence militaire en Afghanistan : les députés se prononcent

Le gouvernement attend le feu vert du Bundestag pour le renouvellement du mandat de la Bundeswehr. Il souhaite le prolonger de 14 mois et même envoyer 1000 hommes supplémentaires en renfort.

default

Les soldats de la Bundeswehr sont actuellement environ 3.500 dans le pays. Ce qui fait de l'Allemagne la troisième plus grande contributrice de l'ISAF, la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan. Le mandat accordé au contingent par le Parlement expire ce mois-ci.


Afghanistan Deutschland Verteidigungsminister Franz Josef Jung bei der Bundeswehr in Kundus

F.J. Jung en visite sur place en septembre dernier

A quelques heures du vote sur un renouvellement, le ministre allemand de la défense, Franz Josef Jung, a défendu la décision de son gouvernement d'augmenter les effectifs à 4.500 hommes. Selon lui, il s'agit tout d'abord d'une question de sécurité : « Nous voulons plus de mobilité, par exemple dans la ville de Kunduz. La situation y est devenue bien plus critique. Nous avons besoin de forces de renforts, également dans l'intérêt de la sécurité de nos soldats » .


Ce renforcement militaire, réclamé par l'Otan, vise également à faire en sorte que l'Afghanistan soit prochainement en mesure d'assurer sa propre sécurité, « ce qui implique la formation des forces de combats et des policiers afghans. Nous voulons renforcer cette mission en entrainant 7.500 hommes l'année prochaine », explique le ministre.


Afghanistan Deutschland Bundeswehr in Kundus

Les soldats allemands sont déployés essentiellement dans le nord du pays

Mais les sondages indiquent que ce déploiement militaire est hautement impopulaire chez les Allemands. Beaucoup n'en voient pas le but précis et s'inquiètent de l'absence d'un calendrier de retrait.


Un retrait, en revanche, il en est sérieusement question pour les forces spéciales. Ils sont une centaine de soldats d'élite à participer à l'opération anti-terroriste sous commandement américain "Enduring Freedom". Mais cette participation n'est dans les faits que symbolique. Les hommes n'ont participé à aucune intervention sur le terrain depuis trois ans. Si Franz Josef Jung est d'accord pour dire que leur présence n'est plus nécessaire, il souhaite toutefois les maintenir dans la lutte anti terroriste, mais cette fois dans le cadre des troupes chargée de la protection civile de l'ISAF. Tout cela doit être débattu le mois prochain.