Poutine, dopage, extrême-droite en Allemagne, Catalogne... et roi d′Espagne | Vu d′Allemagne | DW | 31.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Poutine, dopage, extrême-droite en Allemagne, Catalogne... et roi d'Espagne

Les journaux allemands s'intéressent au scandale de dopage russe aux Jeux Olympiques de Sotchi, à la percée de l'extrême-droite qui joue la carte sociale en Allemagne et aussi aux tensions politiques en Espagne.

"Poutine et le dopage", titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La FAZ revient dans un édito sur le scandale qui a touché les athlètes russes aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi, il y a quatre ans. Vladimir Poutine a-t-il ordonné un dopage d'Etat ? Difficile à prouver, estime le quotidien, qui pense que, de toute façon, ceci n'est qu'une question subsidiaire.

Le régime Poutine a déjà maintes fois montré qu'il était prêt à transgresser les lois russes et les règles internationales pour atteindre leurs objectifs politiques », écrit la FAZ qui conclut à la responsabilité incontestable du président dans cette affaire – étant donné qu'il avait donné l'ordre à ses sbires de faire de ces JO "le triomphe du sport russe".

Le quotidien de Francfort revient aussi sur la création d'un nouveau syndicat, apparenté à l'extrême-droite, ce qui va à l'encontre de la tradition qui veut, en Allemagne, que les syndicats ouvriers soient plutôt de gauche.

Deutschland Hannover AfD Parteitag (picture-alliance/dpa/J. Stratenschulte)

Un militant de l'AfD porte sur son t-shirt : "Notre pays, notre patrie, ô, mon Allemagne"

Cette réflexion rejoint celle de die tageszeitung qui analyse, elle, l'offensive sociale lancée par l'AfD sous le nom de « patriotisme solidaire », une stratégie du parti populiste de droite inspirée par le modèle du Front national, en France. Une façon d'aller pêcher dans l'électorat traditionnel du SPD ou de l'extrême-gauche, en se présentant comme le parti "des petites gens", de ceux qui sont déclassés ou se sentent oubliés : les ouvriers, les petits employés, les chômeurs notamment.

Un mot de la Süddeutsche Zeitung sur la situation en Espagne, pour finir. La SZ écrit que les autorités espagnoles ont raison de bloquer le retour de Carles Puigdemont à ses fonctions de président de la région catalane, puisque celui-ci a contrevenu à la constitution en proclamant l'indépendance de la Catalogne en octobre.

Mais le journal décrie aussi un système politique qui met des politiciens élus démocratiquement en prison tandis que de nombreux amis politiques de Mariano Rajoy, accusés par le parquet d'avoir détourné des millions d'euros, restent en liberté.

La Süddeutsche Zeitung publie aussi, à l'instar d'autres quotidiens, une photo qui semble sortie d'un autre temps. Elle montre le roi d'Espagne, Felipe, remettant à sa fille Leonor, une enfant de 12 ans, l'Ordre de la Toison d'Or, l'une des plus hautes récompenses du royaume et une manière de la préparer déjà à lui succéder un jour sur le trône.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !