1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Poutine accueille Bachar al-Assad

L'afflux des réfugiés vers la forteresse Europe continue encore d'alimenter les colonnes des journaux.

Russland Syrien Assad bei Putin

Assad et Poutine à Moscou

C'est la première fois que Bachar al Assad a pu voyager à l'extérieur de son pays depuis le déclenchement de la guerre civile en Syrie, écrit die Tageszeitung. Et, le moins qu'on puisse dire est que le choix du pays hôte est loin d'être anodin. Pour mieux illustrer d'ailleurs, la parfaite complicité entre Damas et Moscou et surtout le mépris que Bachar al Assad et Vladmir Poutine ont à l'égard des capitales occidentales, la TAZ montre en Une, d'un côté, les présidents russes et syriens, tous deux assis dans une baignoire remplie de sang qui déborde, et de l'autre côté, la chancelière allemande, Angela Merkel et le président américain, Barack Obama, qui regardent la scène, impuissants.

Dans son commentaire, le journal, précise que plus la crise se prolonge en Syrie, plus le nombre de réfugiés vers l'Europe va augmenter et plus le pouvoir de Poutine va s'accroître. Pour le président russe ce pouvoir va au-delà du conflit inter-syrien ou encore des intérêts de Moscou dans la région. Selon la TAZ, Vladmir Poutine veut tout simplement montrer l'étendue de ses pouvoirs au reste du monde conclut le journal. Et, fait très remarquable écrit pour sa part, la Süddeutsche Zeitung, la visite de Bachar al Assad à Moscou intervient après plus de trois semaines de bombardements de l'aviation russe en Syrie. L'objectif de l'offensive diplomatique et politique de Moscou est donc de réussir là où les capitales occidentales ont échoué. C'est dans ces conditions que Moscou se prépare à réunir, les plus farouches adversaires du régime syrien, pour des pourparlers à Vienne demain.

L'office allemand contre la criminalité s'inquiète de l'escalade de violences

Wiesbaden BKA Thomas de Maiziere

Thomas de Mazière, ministre fédéral de l'intérieur

Selon des informations en provenance des centres de réfugiés, plusieurs attaques ciblées auraient pour auteurs des voisins directs. Et ces actions sont malheureusement soutenues par certains politiciens, souligne la Süddeustche Zeitung. Et c'est dans ce climat de peur que la grande coalition au pouvoir en Allemagne cherche à établir des zones de transition à la frontière allemande, s'exclame la Frankfurter Allgemeine Zeitung. L'objectif de Berlin est de pouvoir renvoyer plus rapidement les "faux" réfugiés en provenance des pays des Balkans. Le dossier reste une grosse épine pour le gouvernement Merkel.