1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Poussée de violences en Centrafrique

La Croix-Rouge a découvert 115 corps à Bangassou (sud-est), suite aux attaques de miliciens chrétiens contre la communauté musulmane. D’autres localités du pays sont aussi touchées par les violences.

Écouter l'audio 01:54

"Nous voulons qu'il y ait la justice dans notre pays" (Me Fernand Mandé-Djapou, Coordonnateur de la Coalition pour la Cour Pénale Spéciale)

L'insécurité s’est généralisée dans l’arrière-pays. Des groupes armés rivaux ont multiplié des attaques dans les localités de Bangassou, dans le sud-est, mais aussi à Alindao dans le centre, Niem-Yelewa dans l’ouest, et Bria dans le nord, faisant des dizaines de morts et des milliers de déplacés. Difficile de dire avec exactitude les intentions des belligérants. 

Les attaques qui se sont multipliées ces derniers temps sont d’une violence inouïe, comme en témoigne le récent assaut mené par des comités d’autodéfense, encore appelés antibalaka, contre la ville de Bangassou, faisant 115 morts et 50 blessés, selon Antoine Mbao-Bogo, président de la Croix-Rouge centrafricaine.

Ces tensions éclatent à un moment où le gouvernement centrafricain s’oppose à une idée d’amnistie des chefs de guerre, accélère la mise en place de la Cour pénale spéciale pour juger les auteurs des graves crimes commis en RCA et, cherche à rallier tous les 14 groupes actifs au processus de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement des ex-combattants - DDRR.
 

 

Cliquez sur l'image pour écouter les explications de notre correspondant à Bangui 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !