1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Poursuite des" manifestations du lundi" en Allemagne...

Pour la cinquième semaine consécutive, des milliers d’Allemands sont descendus lundi dans les rues de nombreuses villes à travers tout le pays.

Oskar Lafontaine manifeste à Leipzig

Oskar Lafontaine manifeste à Leipzig

C’est à Leipzig, dans l’est de l’Allemagne , -l ’ancienne RDA -, que les manifestants étaient le plus nombreux (60.000 selon les organisateurs) pour protester contre les réformes sociales du chancelier social - démocrate Gerhard Schröder. Et c’est justement Leipzig qu’a choisi Oskar Lafontaine, l’ancien président du SPD , pour critiquer publiquement la politique du chancelier, exhortant même Gerhard Schröder à démissionner. En 1989, les "manifestations du lundi" à Leipzig, avaient donné le coup d'envoi de la révolution pacifique qui devait finalement renverser le régime communiste de RDA. Les manifestations du lundi, un thème largement commenté par les journaux allemands ce mardi...

« L’heure du populiste »...écrit le quotidien DIE WELT en première page sous une photo d’Oskar Lafontaine au milieu de manifestants tenant une banderole. Devant quelques 20.000 manifestants Oskar Lafontaine a crié le slogan de 1989 : »Wir sind das Volk » Nous sommes le peuple ! ». L’éditorialiste s’étonne du nouveau rôle que veut jouer l’ancien président du parti social-démocrate. Oskar Lafontaine, ..c’était l’homme politique, qui, après la chute du Mur avait averti ,haut et fort ,des risques que comportait, selon lui, une réunification de l’Allemagne. A l’époque, on n’avait guère prêté d’attention à ses propos, relève DIE WELT. Aujourd’hui, par contre, le nombre de ceux qui doutent du bien fondé de la réunification augmentent , à l’est comme à l’ouest !"

Pour le journal OBERPFÄLZER NACHRICHTEN également "Lafontaine est un populiste qui exploite le mécontentement et la grogne des Allemands de l’Est. Il réclame le départ du chancelier, parce qu’il n’a toujours pas digéré sa défaite politique contre Schröder au sein du parti. Le « peintre du lundi » Lafontaine esquisse un scénario d’horreur. Que ces prophéties se réalisent ou pas lui est bien égal estime notre confrère, le principal est que son nom se retrouve dans les grands titres des journaux »...

Le quotidien BERLINER ZEITUNG se penche, lui, sur les inquiétudes de nombreux Allemands face aux tentatives de récupération du mouvement de grogne par des partis extrémistes, et il se veut rassurant face aux craintes de voir se répéter un scénario à la Weimar comme dans les années vingt ...

"Les prophéties de mauvais augure répandus par certains médias et politiciens sont exagérées. Hartz IV, (le plan de réformes sociales) n’est qu’une raison parmi d’autres pour protester contre la démocratie . Le PDS, (le successeur de l’ex parti unique SED communiste ) et l’extrême droite côte à côte, des manifestations communes aux slogans remplis de haine : un tel mélange réactionnaire a déjà écrasé une fois les centristes en Allemagne. Mais le « vrai » Weimar, c’était autre chose : c’était une conséquence du « diktat » du Traité de Versailles et du dégoût qu’inspirait la « République » aux classes dirigeantes. Ces deux vecteurs n’existent pas aujourd’hui. Il s’agit seulement de réformes trop tardives, trop mal expliquées et dont l’utilité est mise en doute par une partie de la population..."

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !