Poursuite des frappes aériennes internationales en Libye | Afrique | DW | 23.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Poursuite des frappes aériennes internationales en Libye

Le Guide libyen, Muammar Kadhafi continue de résister à l'intervention de la coalition intenationale dans son pays.

default

Vol de nuit d'un appareil britannique vers la Libye

Sur le terrain les combats continuent entre les troupes loyalistes et les forces rebelles. Sur le plan diplomatique, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer les bombardements.

Par ailleurs, les pays de l'Union européenne restent divisés sur les opérations militaires de la coalition en terre libyenne. Certains eurodéputés reprochent notamment aux gouvernements francais et britannique de ne pas avoir associé plus largement les pays arabes et africains. L'on se rappelle encore des diatribes du Secrétaire général de la ligue arabe , Amr Moussa, au lendemain des premières opérations militaires qui ont touché l'un des bâtiments administratifs du colonel Kadhafi.

De son côté l'Union africaine a demandé l' arrêt des bombardements. Hier lors d'une intervention télévisée, le Guide Libyen Muammar Kadhafi, a lancé un appel à ses militants et autres amis de par le monde et promis la "défaite des agresseurs".

Muammar al-Gaddafi Ansprache TV 22. März Libyen

Discours télévisé de Muammar Kadhafi

De son côté, le président américain Barack Obama s'est de nouveau exprimé sur le but visé par les Etats-Unis dans le cadre de la résolution 1973: protéger la population libyenne de son dictateur.

Alors que les forces internationales assurent avoir anéanti l'essentiel du système de défense du colonel Kadhafi, l'idée de passer le commandement de ces forces sous le contrôle de l'Otan divise encore les diplomates européens. Et, entre Paris et Washington les langues ne se délient pas trop vite sur le rôle qui sera dévolu à l'Otan. La France vient de préciser que l'OTAN jouerait un rôle technique, alors que le rôle politique resterait entre les mains des Francais, des Américains et des Britanniques.

Flash-Galerie Libyen Luftangriff

Un bus en feu aux abords de Benghazi

En attendant, sur place en Libye, les combats ne connaissent pas de répit notamment à Misrata où des tirs d'obus attribués aux troupes de Kadhafi auraient tué 17 personnes. Ce matin dans la capitale Tripoli des explosions ont également été entendues.

Pour une analyse, écoutez l'interview ci-dessous, réalisée le 22 mars 2011. Hasni ABIDI, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève, explique au micro de Sandrine Blanchard pourquoi il est en faveur de l'intervention militaire sous mandat de l'ONU, en Libye. Et en quoi la situation dans ce pays diffère des autres zones de conflits en Afrique.

Auteur: Bob Barry
Edition: Tiassou Kossivi

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet