Pourquoi la Turquie veut-elle des ″Patriot″? | International | DW | 20.11.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Pourquoi la Turquie veut-elle des "Patriot"?

Ankara va demander à l'Otan des missiles Patriot. Ces missiles de défense devraient être déployés à la frontière avec la Syrie. Ils serviraient à défendre la Turquie qui a déjà eu à subir des tirs d'obus syriens.

Startbereiter und getarnter Launcher der Patriot Raketenabwehr bei einem Manöver in Husum (09.10.2012 - Foto: Andreas Noll)

Raketenabwehr Radar Patriot Abwehr Raketenabwehrsystem Launcher Manöver Husum

La question est aussi de savoir si ces missiles anti-missiles pourraient servir à la mise en place d'une zone d'interdiction aérienne entre la Turquie et la Syrie. Et l'Allemagne est directement concernée. En effet, les missiles anti-missiles Patriot pourraient être livrés par Berlin. L'armée allemande possède notamment 23 batteries de la version la plus moderne, la version PAC-3, de ces fameux missiles Patriot.

A priori, la demande de la Turquie, qui est imminente, est assez compréhensible. Il faut rappeler qu'en octobre des tirs d'obus de mortiers, partis du côté syrien, ont touché des localités turques proches de la frontières et causé la mort de cinq civils. La Turquie a donc toute légitimité à demander l'aide de l'Otan. Mais utiliser des batteries Patriot pour contrer des tirs de mortiers, c'est un peu comme chasser le moineau avec un bazooka. Les Patriot ne sont pas fait pour cela mais pour détruire des missiles tirés depuis le sol ou par des avions.

ARCHIV - Bundesverteidigungsminister Thomas de Maiziere (CDU) steht am 15.02.2012 im Fort Bliss in El Paso vor einer Abschussrampe des Raketensystems «Patriot». Die deutsche Regierung bereitet sich auf die Entsendung von Bundeswehrsoldaten ins türkische Grenzgebiet zu Syrien vor. De Maizière sagte am Montag (19.11.2012) in Brüssel, Deutschland werde eine Bitte der Türkei bei der Nato um «Patriot»-Flugabwehrraketen «solidarisch prüfen». Die Türkei ist in den vergangenen Wochen mehrfach von Syrien aus beschossen worden. Foto: Hannibal/dpa +++(c) dpa - Bildfunk+++

Le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maiziere, devant une batterie de Patriots

La Turquie a-t-elle d'autres intentions?

Le gouvernement turc n'a pas expliqué pourquoi il a besoin de ces missiles alors qu'il n'a eu à subir aucune attaque aérienne. Pour mémoire, il faut rappeler que des batteries Patriot ont déjà été déployées en Turquie à l'époque de la première guerre d'Irak en 2003. Mais Saddam Hussein avait menacé la Turquie avec ses missiles Scuds. Ce que n'a jamais fait la Syrie. Installer des missiles Patriot à la frontière turco-syrienne donnerait de facto à l'armée turque les moyens d'instaurer une zone tampon ou une zone d'interdiction aérienne qui pourrait lui permettre d'accueillir des réfugiés ou encore d'offrir un sanctuaire à la rébellion.

Si l'Allemagne fournit ces batteries à la Turquie, la Bundeswehr risque de se retrouver engagée dans une escalade du conflit. En effet, pour envoyer deux batteries de Patriot il faudra fournir les 170 soldats de la Bundeswehr qui vont avec. S'il s'agit de protéger la Turquie, il n'y a pas de soucis. Mais s'il s'agit de mettre en place une zone d'interdiction aérienne et au passage de mieux contrôler la zone où la rébellion kurde est très active, alors l'armée allemande risque de se retrouver engagée dans une zone de guerre. Pour cela, il faut l'aval du Parlement.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !