1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pourquoi cette obstination à Munich ?

La polémique se poursuit à propos des accréditations pour le procès du groupe néonazi NSU. Aucun média turc n'a pu s'accréditer en raison d'un système d'attribution selon le principe « premier arrivé, premier servi ».

La presse turque indésirable titre le quotidien Hürriyet dans son édition en allemand

"La presse turque indésirable" titre le quotidien Hürriyet dans son édition en allemand

die tageszeitung laisse la parole au rédacteur en chef pour l'Europe du quotidien turc Hürriyet. Il est « absolument inacceptable » d'exclure les médias turcs de la salle d'audience, estime Celal Özcan. La majorité des victimes du groupe néonazi sont d'origine turque, il est donc évident que ce procès revêt une importance capitale pour les Turcs d'Allemagne, qui veulent connaître la vérité. Il faut trouver une solution raisonnable, demande le journaliste.

Une demande également formulée, hier, par le porte-parole du gouvernement. En attendant la réponse du tribunal de Munich, des spécialistes du droit pénal plaident dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung pour une retransmission en direct des audiences dans une salle annexe. Une telle mesure ne serait pas contraire à la loi et reviendrait à « agrandir la salle d'audience avec des moyens techniques modernes ». Pour eux, le risque d'un procès-spectacle peut être évité s'il s'agit d'une retransmission sans enregistrement.

Les places réservées à la presse sont limitées à 50 dans la salle du tribunal de Munich

Les places réservées à la presse sont limitées à 50 dans la salle du tribunal de Munich

Quand on organise de grands événements internationaux, culturels ou sportifs, la construction d'un centre de presse occupe une place centrale, souligne Die Welt. C'est généralement un complexe de bâtiments ultra-modernes, qui sert de carte de visite à l'Allemagne. Le procès de la NSU est un événement médiatique international, essentiel pour la réputation de l'Allemagne car il confronte le pays à la monstrueuse réalité des meurtres racistes. Pourquoi ne pas avoir d'emblée choisi une salle dont personne ne serait exclu, s'interroge le journal ?

La Süddeutsche Zeitung, justement, ne comprend pas pourquoi il n'a pas été possible de trouver une salle dans la capitale bavaroise et trouve minable l'excuse selon laquelle une délocalisation du procès aurait entraîné des difficultés d'ordre logistique et sécuritaire. Il aurait été tellement simple, ajoute le quotidien, de réserver un nombre donné de places pour les médias du pays qui compte le plus grand nombre de victimes ! Enfin, pourquoi le tribunal n'a-t-il pas saisi la perche tendue par de nombreux médias accrédités qui ont proposé de céder leur place aux malchanceux ? La Süddeutsche ne comprend pas cette obstination qu'elle juge absolument déplacée pour un tel procès.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !