1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

Pour une Europe plus juste

Des citoyens et des parlementaires ont lancé une initiative pour une autre Europe... baptisée "Avanti Europe". Dans cette édition de Carrefour Europe également : la Roumanie, qui se met à l'agriculture biologique.

Plusieurs sommets de crise pour sauver Chypre malade de ses banques

Plusieurs sommets de crise pour sauver Chypre malade de ses banques

Des Chypriotes inquiets à l'ouverture des guichets des banques mais pas de panique

Des Chypriotes inquiets à l'ouverture des guichets des banques mais pas de panique

L'Europe se porte mal. Le dernier épisode du dénouement de la crise chypriote, dans une des sessions dont Bruxelles a le secret, la nuit, derrière porte close... a renforcé le sentiment d'incompréhension des citoyens. Les Chypriotes, en tout cas, l'ont fait savoir en refusant tout simplement la première mouture du plan de l'Eurogroupe.

Certes le pays a pratiqué une scandaleuse politique de casino, servant de lessiveuse à l'argent des oligarques milliardaires russes. Il est donc normal que les autres Européens ne soient pas prêts à venir en aide sans contrepartie. Mais la solution initiale de l'Eurogroupe - proposée d'ailleurs par le gouvernement chypriote lui-même - prévoyant de ponctionner tous les placements bancaires (c'est-à-dire également ceux des petits salariés ou commerçants) était absurde et injuste.

Bruxelles a revu sa copie : ne sont désormais concernés "que" les dépots de plus de 100.000 euros. Peut-on se satisfaire de cette gestion de crise ? Ce n'est pas l'avis de l'eurodéputée Franziska Brantner, qui participe au lancement de l'initiative "Avanti Europe".

Conversion au bio 

Le retard technologique des agriculteurs roumains se révéle un atout pour se convertir au bio

Le retard technologique des agriculteurs roumains se révéle un atout pour se convertir au bio

Des roses bio pour l'alimentation ou les cosmétiques, du lait et de la viande bio... le retard technologique de la Roumanie dans l'agriculture devient un précieux atout à l'heure du bio. Un nombre croissant de paysans, qui pratiquent une agriculture de subsistance dans des conditions entièrement manuelles, demandent leur certificat.

La conversion n'est pas difficile puisqu'ils font plus ou moins déjà du bio. Le nombre de producteurs écologiques a fait un bond : il est passé de 3.100 en 2010 à plus de 26.000 en 2012, selon l’association Bio Roumanie. Certes, l'agriculture bio ne représente encore qu'un peu plus de 3% des 13 millions d'hectares de surface agricole du pays, pour un chiffre d'affaire de quelques de 300 millions d'euro. Mais la Roumanie fait sa place parmi les exportateurs, elle est déjà à la quinzième place mondiale et exporte notamment vers l'Allemagne, l'Italie ou la Suisse.

Notre correspondante Michaela Carbunaru a rencontré des paysans roumains qui expliquent comment se passe cette conversion.

Écouter l'audio 12:30

Les citoyens doivent se réapproprier l’Europe

Audios et vidéos sur le sujet