1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Portrait : Heidelberg, une petite cité pleine de charme

Le château de Heidelberg trône au-dessus de la vieille ville : attraction touristique célèbre en Allemagne et dans le monde entier. Mais la ville qui se dresse sur les rives du Neckar a bien plus à offrir.

Construit au XVe s. sur les hauteurs de la ville, le château servait à l'origine à surveiller la vallée du Neckar.

Construit au XVe s. sur les hauteurs de la ville, le château servait à l'origine à surveiller la vallée du Neckar

En ville, le long du Neckar ou dans la forêt, partout l’on rencontre des jeunes. Rien d’étonnant à cela : Heidelberg est une ville typiquement étudiante. La Ruprecht-Karls-Universität (Université Ruprecht Karl) est la plus ancienne et la plus célèbre université d’Allemagne. Sur plus de 140 000 habitants que compte la cité, 14 000 environ sont des étudiants. En outre, de nombreux bâtiments historiques de la ville appartiennent à l’université. Le long de la Hauptstraße (Rue principale), entre la Bismarckplatz (Place Bismarck) et la Universitätsplatz (Place de l’Université) qui abrite l’ancienne université et le bâtiment principal où se trouvent les amphithéâtres, on longe des bâtiments en grès rouge richement décorés: les Instituts des Sciences humaines et sociales de l’Université. L’Ecole supérieure des Etudes juives, reconnue par l’Etat, est également installée ici. Il existe également une Ecole supérieure de Pédagogie et une Ecole supérieure professionnelle.

Une ville romantique sur les berges du Neckar

Vue sur le Neckar et le centre historique de Heidelberg - photochrome, 1894

Vue sur le Neckar et le centre historique de Heidelberg - photochrome, 1894

Ici, on enseigne, on étudie et on étonne depuis des siècles. Car Heidelberg n’est pas célèbre uniquement pour son université. Tous les jours, des milliers de touristes se pressent le long des ruelles étroites de la vieille ville à la découverte de Heidelberg la Romantique : le Château, le « Alte Brücke » (Vieux pont), ainsi que le « Philosophenweg » (Chemin des philosophes) d’où l’on découvre un superbe panorama sur la cité historique de Heidelberger.

Petite mais cosmopolite

C’est sur l’autre rive du Neckar, à Neuenheimer Feld, que se dresse la partie moderne de l’université, dédiée à la médecine et aux sciences naturelles. Avec son CHU, l’université est le premier employeur de la ville. De nombreux instituts de recherche, comme le « Deutsches Krebsforschungszentrum (DKFZ) » (Centre allemand de recherche sur le cancer), le « Europäisches Laboratorium für Molekulare Biologie (EMBL) » (Laboratoire européen de biologie moléculaire) et quatre instituts Max Planck attirent les chercheurs de tout le pays et même de l’étranger. Des entreprises internationales comme SAP et Heidelberger Druckmaschinen se sont également implantées dans la ville. « Heidelberg est la ville idéale pour les personnes qui apprécient un certain cosmopolitisme sans pour autant devoir vivre dans une grande ville », explique Katrin Heinen. Cette jeune femme de 29 ans vient d’achever une maîtrise d’histoire. Pour cela, Heidelberg l’Historique est l’endroit idéal, selon elle.

Epargnée par les bombes

Resté en ruines, le château de Heidelberg symbolise le Romantisme allemand.

Resté en ruines, le château de Heidelberg symbolise le Romantisme allemand

Heidelberg a été fondée au XIIe siècle. Mais les Romains et les Celtes avaient déjà colonisé ce superbe emplacement sur les rives du Neckar. C’est au XIVe siècle pourtant que la ville a gagné en importance en devenant capitale du Palatinat, l’une des plus importantes principautés allemandes de l’époque. C’est le Prince électeur du Palatinat qui a créé l’université en 1386. A la fin du XVIe siècle, de nombreux – et somptueux ! - palais et villas Renaissance ont été érigés à Heidelberg et le château médiéval a été transformé en résidence moderne. Comme presque tous les bâtiments, le nouveau château a été détruit dans le cadre de la Guerre de succession du Palatinat, en 1689. La reconstruction de la ville Heidelberg a eu lieu dans le style baroque, en respectant toutefois la structure médiévale de la ville. Le château, quant à lui, est resté en ruines et symbolise depuis le Romantisme allemand. Heidelberg est l’une des rares grandes villes allemandes à avoir survécu aux affres de la Seconde Guerre mondiale quasiment sans destructions.

Auteur : Anne Allmening

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens