Portrait : Halle, entre tradition et modernité | Allemagne | DW | 03.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Portrait : Halle, entre tradition et modernité

Halle est la plus grande ville de Saxe-Anhalt. Son histoire mouvementée se reflète aussi bien dans ses ruelles anciennes bordées de maisons bourgeoises que dans ses immeubles d’habitation modernes situés en périphérie.

Le centre historique de Halle a été largement épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale.

Le centre historique de Halle a été largement épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale

Halle, c’est avant tout un nom. Certains disent que « hal », et donc « halle », puise ses origines dans la langue germanique et signifie « sel ». Le nom aurait été donné à la ville en l’honneur de la tradition d’exploitation saline. D’autres renvoient au mot indo-germanique « hal », qui signifie « pente » et qui ferait référence à la différence de niveau entre la place du marché et la rive de la Saale.

Construite sur le sel

La figure de Georg Friedrich Händel est omniprésente.

La figure de Georg Friedrich Händel est omniprésente

Quelle que soit l’interprétation choisie, il est indéniable que Halle est construite sur des gisements de sel et qu’elle est située au bord de la Saale. Historiquement parlant, le premier document qui mentionne la ville sous le nom de « Halla » date de 806. Depuis, la cité située à l’extrémité nord-ouest de la plaine de Leipzig a été au centre d’intérêts divers. Elle a vu passer les troupes impériales menées par Wallenstein qui combattaient sur les prairies de la Saale. Plus tard, les Prussiens marchèrent sur Halle et envahirent la ville. Napoléon le conquérant parada lui aussi le long des rues autour du Roter Turm (la Tour Rouge). Et c’est également à Halle que bien plus tard, le plus vieux parti parlementaire d’Allemagne, le parti ouvrier socialiste (Sozialistische Arbeiterpartei) changea son nom en SPD, l’actuel parti social-démocrate allemand. Enfin, Halle est la première ville d’Europe à avoir été dotée d’un réseau de tramway électrique, en 1891.

De Händel à Halle-Neustadt

Le Général Albrecht van Wallenstein (1583-1634) s'est illustré au cours de la Guerre de Trente Ans.

Le Général Albrecht van Wallenstein (1583-1634) s'est illustré au cours de la Guerre de Trente Ans

L’habitant le plus illustre de Halle est sans aucun doute Georg Friedrich Händel (1685–1759), même si en réalité, le compositeur n’y a passé que les vingt premières années de sa vie. L’héritage de Händel est visible partout dans la ville, que ce soit à la « Händel-Haus », sa maison natale devenue Musée de la Musique, ou à travers le festival Händel qui a lieu tous les ans.

Mais le véritable centre intellectuel de Halle réside dans son université. Située en plein cœur de la ville, elle est entourée de maisons bourgeoises anciennes et d’espaces verts. Cet ensemble historique s’intègre parfaitement dans la vieille ville, qui est par ailleurs presque intégralement conservée. Il est rare de voir une ville à ce point unie à son université – ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec le fait que Halle a été largement épargnée des bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le contraste ne pourrait pas être plus grand avec le quartier de Halle-Neustadt, qui abrite d’innombrables immeubles tous identiques, vestiges de l’ancienne RDA et de sa politique de construction. Aujourd’hui, la plupart de ces barres de béton sont désertées. Ce qui fut, jadis, un quartier très prisé a des allures de ville-fantôme. Les gens ont déménagé en ville, à la campagne ou à l’Ouest de l’Allemagne. Au XXIe siècle, Halle cherche encore sa voie, entre Händel et Halle-Neustadt, entre tradition et modernité.

Auteur: Sven Näbrich

Edition: Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens