Portrait : Greifswald, une université dotée d’une ville | Allemagne | DW | 06.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Portrait : Greifswald, une université dotée d’une ville

Greifswald compte parmi les plus anciennes villes universitaires d’Allemagne. Mais les étudiants ne sont pas les seuls à influer sur son caractère : il y a aussi la mer Baltique toute proche…

L'architecture hanséatique unique de Greifswald vue par l'artiste Benny Cornehl.

L'architecture hanséatique unique de Greifswald vue par l'artiste Benny Cornehl

A midi, lorsque les cours se terminent, c’est un véritable cortège qui se met en branle à Greifswald : les rues de la zone piétonne, quasi désertes quelques instants auparavant, se remplissent d’étudiants qui se rendent à leur prochain cours, au restau U ou au café. Près de 54 000 personnes habitent la ville de Greifswald, plus de 12 000 d’entre elles sont des étudiants et 5 000 autres travaillent à l’université… (chiffres du semestre d’hiver 2008/2009).

Le bâtiment principal de l'université de Greifswald date du XVIIIème siècle.

Le bâtiment principal de l'université de Greifswald date du XVIIIème siècle

Depuis plusieurs siècles, ville et université vont de pair ici. Le bâtiment principal de l’établissement date de 1747 et figure parmi les monuments incontournables de la ville, au même titre que les églises gothiques de St Nicolas, Ste Marie ou St Jacques, construites, elles, au XIIIe siècle. Ces trois imposants clochers, surnommés affectueusement « Grand Nicolas », « Grosse Marie » et « Petit Jacques » par les habitants, sont les premiers à se dresser à l’horizon, pour saluer de loin le voyageur qui approche depuis les plates étendues du Mecklembourg-Poméranie occidentale en direction du nord.

Très ancienne, une ville hanséatique

Greifswald a beau être située à l’extrême nord de l’Allemagne, elle a longtemps été un centre névralgique : tout comme Hambourg, Brême ou Rostock, Greifswald a rejoint, à compter du XIIIe siècle, la « ligue hanséatique allemande ». Mais aux XIVe et XVe siècles, le port de la ville ne suffisait plus aux besoins économiques de l’époque et Greifswald n’a plus connu le même faste que les autres villes de la Hanse. Cependant, la mer Baltique est toujours là et le port aussi, qui continue de contribuer largement au charme de la ville. D’ailleurs, la mer Baltique fait partie des endroits de détente les plus prisés par les étudiants.

Peau neuve avec l’assainissement du centre

La ville hanséatique de Greifswald a bénéficié d'une restauration importante après 1989.

La ville hanséatique de Greifswald a bénéficié d'une restauration importante après la chute de la RDA en 1989

Durant la Seconde Guerre mondiale, Greifswald a été plutôt épargnée par les destructions. La vieille ville a surtout souffert au temps de l’ex-RDA : au lieu de sauvegarder et restaurer les bâtiments historiques, les autorités d’alors ont fait construire de grands ensembles dans le sud et l’est de la ville. C’est ainsi qu’entre 1945 et 1990, près de la moitié du patrimoine architectural de Greifswald a été perdu.

Avec la réunification, en 1989, les habitants ont redécouvert leur vieille ville et se sont mis à la restaurer avec ardeur. Le meilleur exemple : la Marktplatz (place du marché), l’une des plus belles du nord de l’Allemagne. Elle est bordée de maisons dont les frontons sont ciselés dans un style gothique, renaissance ou baroque.

De quoi faire revivre l’âme de cette ville vieille de plus de 900 ans.

Auteur : Nadine Wojcik

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens