Portrait : Göttingen, tout ce dont on a besoin s′y trouve | Allemagne | DW | 06.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Portrait : Göttingen, tout ce dont on a besoin s'y trouve

Göttingen a de la chance : cette ville du sud de la Basse-Saxe n’a quasiment pas été détruite lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est ainsi qu’une promenade dans le centre-ville ressemble à un voyage dans le temps.

L'attrayante place du marché n'a pas beaucoup changé au cours des siècles derniers.

L'attrayante place du marché n'a pas beaucoup changé au cours des siècles derniers

Lorsqu’on flâne le long des rues de Göttingen, il faut garder les yeux ouverts. Pas seulement pour ne pas manquer l’une des adorables maisons à colombages ni l’une des nombreuses églises, mais aussi pour rester intact : les habitants de Göttingen, étudiants ou citoyens permanents, roulent en vélo sans trop se préoccuper des piétons !

Une petite ville bien dans ses murs

Avec à peine 130 000 habitants, Göttingen se trouve dans une région plutôt faiblement peuplée d’Allemagne, tout au sud du Land de Basse-Saxe. Un quart de ses habitants suivent des études ou travaillent à l’université. Nombre des étudiants sont venus tout exprès à Göttingen car l’université ne bénéficie pas seulement d’une excellente réputation, la ville elle-même est très appréciée chez les jeunes : Göttingen n’est pas une métropole, mais une ville tranquille qui offre tout ce dont on a besoin.

Centre-ville historique

L’Université Georg August de Göttingen fait partie des meilleures d'Allemagne.

L’Université Georg August de Göttingen fait partie des meilleures d'Allemagne

Se promener en ville donne l’impression de faire un bond en arrière dans le temps car la ville a été largement épargnée par les destructions de la Seconde Guerre mondiale. Le cœur historique de la ville est entouré du « Wall » (anciens murs d’enceinte de la cité médiévale), transformé aujourd’hui en espace vert. La plupart des bâtiments les plus beaux de la ville, de styles allant du baroque au classicisme, dépendent ou ont dépendu de l’université. L’Université Georg August, fondée en 1737, tient toujours une place prépondérante dans la ville. Cela dit, aujourd’hui, la majeure partie des salles de cours et des instituts de recherche sont situés sur le Campus nord et le Campus des Sciences humaines en-dehors du centre-ville.

Göttingen et ses têtes bien faites

Etudier à Göttingen, c’est marcher sur les pas de personnages illustres comme le mathématicien Friedrich Gauß ou encore les Frères Grimm qui ont fondé ici une nouvelle discipline, ce qu’on appelle aujourd’hui la Germanistique (Etudes allemandes). Otto von Bismarck ou l’ancien chancelier Gerhard Schröder ont également étudié ici. Et la ville peut s’enorgueillir de douze Prix Nobel (la plupart en chimie et en physique) décernés au fil de l’histoire à ses chercheurs.

Un baiser à la « Gänseliesel »

La fameuse fontaine de Lise la petite gardeuse d’oie attend les baisers.

La fameuse fontaine de Lise la petite gardeuse d’oie attend les baisers

La place centrale de la ville est celle du marché, où se trouvent l’Altes Rathaus (Hôtel de ville historique) et la Gänselieselbrunnen (Fontaine de Lise la petite gardeuse d’oie). Sur les marches de cette fontaine, on peut voir de nombreux touristes les jours de beau temps, mais les jours où il y a le plus de monde réuni sur la place, ce sont ceux où les doctorants fraîchement émoulus de l’université la traversent sur des chars décorés et sont tirés jusqu’à la fontaine. Qui fait son doctorat à Göttingen doit en effet embrasser la Gänseliesel, c’est une tradition qui demeure vivace. Et après avoir donné un baiser à la jeune fille en bronze, sous les youyous, les applaudissements (et parfois les bombes à eau !) des autres étudiants, il faut lui offrir un bouquet de fleurs pour la remercier. Car la belle ne se laisse pas embrasser comme cela par qui veut…

Auteur : Anna Grabowski

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens