Portrait : Erfurt, capitale régionale moderne au charme historique | Allemagne | DW | 05.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Portrait : Erfurt, capitale régionale moderne au charme historique

Erfurt a plus de 1 250 ans et c’est aujourd’hui la capitale régionale de la Thuringe. La ville compte environ 200 000 habitants, et son centre médiéval est l’un des plus grands et mieux conservés d’Allemagne.

La cathédrale de Marie et l'église St. Severin à Erfurt

La cathédrale de Marie et l'église St. Severin à Erfurt

S’il n’y avait pas les vitrines multicolores des grands magasins et des boutiques, et de temps à autre le passage d’un tram moderne, on pourrait presque se croire revenu au Moyen-âge dans les rues du centre-ville d’Erfurt. La ville a 1 250 ans et possède l’un des centres médiévaux les plus grands et mieux conservés d’Allemagne. Ses nombreuses églises et monastères lui ont valu le surnom de « Rome de la Thuringe » il y a déjà plusieurs siècles. La vieille ville compte aujourd’hui encore 25 églises sur une surface d’environ trois kilomètres carrés, dont l’imposante cathédrale (Mariendom, cathédrale de Marie) en plein milieu. Le temple sacré voit défiler régulièrement des étudiants, pas seulement en quête de paix intérieure, mais également avides de savoir. Quelques salles de cours de l’université sont en effet hébergées dans un bâtiment annexe de la cathédrale, au-dessus des toits de la capitale régionale.

Sauvée d’une fin certaine

Crée en 2008, le Egapark présente des sculptures réalisées par des artistes de l'ex-RDA. Ici : Lesendes Maedchen de Heinz Beberniss

Crée en 2008, le Egapark présente des sculptures réalisées par des artistes de l'ex-RDA. Ici : "Lesendes Maedchen" de Heinz Beberniss

Après la chute du Mur en 1989, la capitale de la Thuringe a fait peau neuve, à l’instar de nombreuses villes de l’est de l’Allemagne. La quasi-totalité des maisons anciennes et à colombage, alors menacées d’effondrement, sont aujourd’hui complètement rénovées. La fin de la RDA a sauvé la vieille ville d’Erfurt d’une fin certaine, car l’argent nécessaire aux travaux de rénovation manquait dans les caisses de l’Etat socialiste. Dans les années 1980, une rangée de maisons médiévales qui méritaient d’être inscrites au patrimoine historique a été rasée et remplacée par des immeubles modernes en béton préfabriqué. D’autres parties de la vieille ville devaient suivre dans les années 1990, mais le tournant politique a heureusement empêché cette destruction. C’est uniquement grâce à lui que la ville médiévale au charme unique et chargé d’histoire est redevenue le centre politique et économique d’Erfurt.

Par ailleurs, le campus de l’université ne se trouve pas à l’intérieur du vieux mur d’enceinte, mais à environ trois kilomètres au nord de la vieille ville.

Auteur : Ronny Arnold

Edition : Naïma Guira

La rédaction vous recommande

Liens