Politique nucléaire : avec nous ou sans vous | Vu d′Allemagne | DW | 10.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Politique nucléaire : avec nous ou sans vous

Les manifestations contre le train de déchets nucléaires continuent de passionner les journaux tout comme les mémoires de l'ancien président américain George W. Bush

default

Le calme revient doucement dans la région de Wendland dans le nord de l'Allemagne, envahi ce week-end par des manifestants venus de tout le pays pour protester contre le train de déchets radioactifs et contre la politique nucléaire du gouvernement. Cela fait 30 ans que le défi du traitement des déchets reste entier, constate la Süddeutsche Zeitung. La chancelière Angela Merkel s'accroche à Gorleben envers et contre tous car ce site de stockage constitue depuis toujours une solution confortable à un problème inconfortable qui occupera encore plusieurs générations. Or, le consentement d'une société ne s'achète pas, rappelle le journal. Le gouvernement ne pourra l'obtenir que s'il informe et implique les citoyens; tout le contraire de ce que Berlin fait en ce moment.

Castor Transport Deutschland Gorleben

Des milliers de personnes mobilisées; du jamais vu depuis 20 ans

Avis partagé par die tageszeitung. Si les militants antinucléaires ont eu autant de succès,c'est notamment parce qu'ils ont réussi à ridiculiser leurs ennemis. Norbert Röttgen, le ministre allemand de l'Environnement a beau claironner les mots "transparence" et "dialogue", on ne l'a pas vu une seule fois ce week-end. Il est peu probable que les manifestations conduisent Angela Merkel à revenir sur sa décision de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires. En revanche, conclut le journal, pour ce qui est de la durée de vie de son gouvernement, il est permis d'espérer.

Bush Memoiren

Guerre en Irak: George W. Bush assume

"Instants décisifs", c'est le titre français des mémoires de George W. Bush qui portent notamment sur la guerre en Irak. La Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle que l'ancien président américain était convaincu de la justesse de son action et qu'il ne fallait donc pas espérer trouver dans ce livre des regrets. En revanche, il est plus étrange que George W. Bush pense pouvoir s'en tirer avec un jugement clément de l'Histoire. La plupart des Américains ne le regrette pas. Le prétexte qui a servi à déclencher la guerre en 2003 était fallacieux: Saddam Hussein ne possédait pas d'armes de destruction massives. Enfin, la sécurité ne fait toujours pas partie du quotidien des Irakiens, écrit le quotidien. L'ancien chef de la Maison Blanche pense peut-être que la chute d'un dictateur justifie tous les moyens. On verra ce qu'en pense la prochaine génération. Pour le moment, nos contemporains américains doivent gérer son héritage: deux guerres et une récession, il n'y a pas à dire, c'est plus que généreux.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !